premices

Prononciation : pré-mi-s'
Nature : s. f. pl.

1Premiers fruits de la terre ou du bétail.
Vous prendrez les prémices de tous les fruits de votre terre ; et, les ayant mis dans un panier, vous irez au lieu que le Seigneur votre Dieu aura choisi pour y faire invoquer son nom , SACI , Bible, Deutéron. XXVI, 2
Et tous.... De leurs champs dans leurs mains portant les nouveaux fruits, Au Dieu de l'univers consacraient ces prémices , RAC. , Athal. I, 1 Par extension.
Pour achever ce jour sous de meilleurs auspices, Ma main de cette coupe épanche les prémices , RAC. , Brit. V, 5
2Fig. Premières productions de l'esprit.
Je vous consacre les prémices de mes études , Dict. de l'Acad. Il se dit, dans un sens analogue, des premiers mouvements du coeur.
Les prémices d'une âme innocente et pure , Dict. de l'Acad.
Tendres prémices d'une amitié pure et simple que nous emporterons dans le ciel , J. J. ROUSS. , Hél. IV, 6
Prémices se dit quelquefois des premières jouissances.
La superstition a porté certains peuples à céder les prémices des vierges aux prêtres de leurs idoles, ou à en faire une espèce de sacrifice à l'idole même , BUFF. , Hist. nat. Hom. Oeuv. t. IV, p. 255
Quand enfin cette aimable jeunesse vient à se marier, les deux époux, se donnant naturellement les prémices de leur personne, en sont plus chers l'un à l'autre , J. J. ROUSS. , Ém. IV
3Fig. Commencements.
Ses membres [de Jésus-Christ] qui sont aussi les nôtres, ses enfants qui sont nos frères, et ses saints qui sont nos prémices , BOSSUET , Expos. doctr. cath. 4
Ces bienheureuses prémices [la conversion du prince Édouard et de sa soeur] ont attiré une telle bénédiction sur la maison palatine que nous la voyons enfin catholique dans son chef , BOSSUET , Anne de Gonz.
Toujours la tyrannie a d'heureuses prémices ; De Rome, pour un temps, Caïus fut les délices , RAC. , Brit. I, 1
Déjà coulait le sang, prémices du carnage , RAC. , Iphig. V, 6
Il faudrait.... prévenir le lever de l'aurore.... pour offrir au Seigneur les prémices d'une journée que la pénitence doit sanctifier , MASS. , Carême, Jeûne. Au singulier.
Cette tendre lueur, prémice de l'aurore , DELILLE , dans le Dict. de BESCHERELLE.
Offions, offrons d'abord aux maîtres des humains De l'immortalité cette heureuse prémice , LAMART. , Socr. 367
XIIe s.
Il ferit [frappa] chescune chose premier engendrée en la terre d'Egypte, les premices de tut le travail d'els , Liber psalm. p. 109
E vus, munz de Gelboé, rusée ne pluie ne vienge sur vus, e n'i seient pas champs de primices, kar là jeterent li fort lur escuz , Rois, 122
XIIIe s.
Tu as des vertus les promisces ; Cest tes drois, c'est ta propre rente , RUTEB. , II, 14
XIVe s.
Les premices des fruits , ORESME , Eth. 248
XVIe s.
Ha ! douces premices d'amour, failloit-il que vous fussiez cause d'un si grand desastre ? , YVER , p. 533
Si firent une fosse dans laquelle ilz meirent des primices de toutes les choses dont les hommes usent legitimement comme bonnes, et naturellement comme necessaires , AMYOT , Rom. 16
Que si Dieu prend à gré ces premices, je veux, Quand mes fruits seront meurs, lui payer d'autres voeux, Me livrer aux travaux de la pesante histoire , D'AUB. , Tragiques, Feux, édit LALANNE, p. 164
Lat. primitiae, de primus, premier (voy. PRIME).