POUDROYER

Prononciation : pou-dro-ié

1V. a. Il se conjugue comme employer. Remplir de poudre, de poussière.
D'un cheval espagnol poudroyant tous les champs , J. B. ROUSS. , dans le Dict. de BESCHERELLE
2V. n. S'élever en poussière. Le sable poudroyait. Le soleil poudroie, les poussières paraissent dans les rayons solaires.
Je ne vois rien que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie , PERRAULT , Contes, Barbe-Bleue.
Avoir l'apparence poudreuse.
Les portes des maisons sont ouvertes.... les ustensiles de ménage, vaguement entrevus à travers l'ombre, poudroient dans la profondeur , TAINE , Rev. des Deux-Mondes, 1865, t. I, p. 163
3Se poudroyer, v. réfl. Être réduit en poussière.
Le regard infini pourrait seul les compter [les insectes] ; Chaque parcelle encor s'y poudroie en parcelle , LAMART. , Joc. IV, 134
XIVe s.
Je pouldroie la plaie de la teste o [avec] ceste pouldre , LANFRANC , f° 25, verso.
XVIe s.
Cruelle, il suffisoit de m'avoir poudroyé, Outragé, terrassé, sans m'oster l'esperance , RONS. , 232
Quand ton oeil vid du sommet d'une tour L'espez sablon poudroyer à l'entour.... , DU BELLAY , IV, 18, recto
Poudre.