POSITION

Prononciation : pô-zi-sion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

1Lieu où une personne ou une chose est placée. Cette ville est dans une position agréable.
C'est justement l'heure où nous observions hier, de Montmorency, la position de la forêt ; si nous pouvions de même observer de la forêt la position de Montmorency ? , J. J. ROUSS. , Ém. III Terme d'architecture. Situation d'un bâtiment relativement aux points de l'horizon. Géométrie de position, se dit d'une partie de la géométrie qui envisage et détermine la situation d'un corps dans l'espace. Donné de position, se dit d'un plan, d'une ligne dont la situation, la direction est donnée, sans que l'on ait à s'occuper de sa grandeur ou de son étendue. Terme d'astronomie. Place qu'occupent les corps célestes.
De son ouvrage, qui n'est encore que manuscrit, il a détaché des positions d'étoiles, dont quelques auteurs avaient besoin , FONTEN. , Maraldi.
L'attraction du soleil et celle de la lune, agissant sur la terre, changent continuellement la position de notre globe , VOLT. , Phil. Newt. III, 10
Angle de position, celui que forment, au centre d'un astre, le cercle de déclinaison et le cercle de latitude. Cercles de position, les six grands cercles qui, passant par l'intersection du méridien et de l'horizon, divisent l'équateur en douze parties égales.
2Manière de tenir le corps. La position du soldat sous les armes. Terme de peinture. Posture des figures d'un tableau. Terme de manége. Assiette du cavalier ; manière de se tenir à cheval. Ce cavalier a une belle position à cheval. 3Terme de danse. Différentes manières de poser les pieds l'un par rapport à l'autre.
La nature a fourni les positions ; l'expérience a donné les règles , CAHUSAC , Dans. anc. et mod. I, I, 4
On compte cinq positions ; elles ont été réglées par Beauchamp ; on ne les connaissait pas avant lui , RAMEAU , le Maître à danser (1725), I, 3 La première position est d'avoir les pieds d'équerre, les deux talons se touchant ; la seconde position maintient les pieds dans le même rapport, mais les talons sont écartés de la longueur du pied ; la troisième, nommée aussi emboîture, ramène un pied devant l'autre, mais croisé avec lui au droit du cou-de-pied, les jambes serrées l'une contre l'autre ; la quatrième position détache les deux pieds et porte l'un d'eux en avant, à la distance de la longueur du pied ; la cinquième croise les pieds en mettant la pointe de l'un au talon de l'autre. Fausses positions, positions qui sont en quelque sorte contre nature et qu'on n'emploie jamais dans la danse des salons, mais qui peuvent servir dans la danse théâtrale ; telle est la position des pieds quand les deux pointes sont l'une vers l'autre ou tournées toutes les deux du même côté.
4Terme de musique. Manière dont la main est posée sur les divers instruments. Dans l'étude du violon on compte six positions. Lieu de la portée où est placée une note pour fixer le degré d'élévation du son qu'elle représente. Ordre dans lequel les sons d'un accord sont disposés au-dessus de la base.
Qu'on apprenne à les entonner juste en montant et en descendant, diatoniquement et par intervalles ; et nous voilà tout d'un coup débarrassés des difficultés de la position , J. J. ROUSS. , Dissert. sur la mus. mod.
5Terme de médecine. Positions, les différentes attitudes que prend un malade. Les différentes attitudes que, dans certaines affections, la médecine donne soit au corps entier, soit à un membre. Terme d'obstétrique. Les rapports particuliers qu'a, avec divers points de l'entrée du bassin, une région quelconque du foetus se présentant au détroit abdominal. En chirurgie, positions, les différentes manières de tenir le bistouri. 6Avoir la position, se dit, au jeu de dames, quand la partie d'un des joueurs se trouve disposée de telle manière qu'il en résulte divers moyens d'obtenir des avantages marqués. 7Terme de métrique grecque ou latine. Syllabe longue par position, celle qui, brève de sa nature, devient longue, parce que sa dernière lettre, étant une consonne, se trouve placée devant une consonne commençant la syllabe suivante. 8Terme militaire. Terrain choisi pour y placer un corps de troupes.
Une armée d'attaque, non de défense, une armée d'opération, non de position , SÉGUR , Hist. de Nap. VI, 6
C'était [Malo Iaroslavetz] une position forte, à portée de Kutusof, et le seul point sur lequel il pouvait nous couper la nouvelle route de Kalougha , SÉGUR , ib. IX, 2
9Fig. Condition, état heureux ou malheureux. La position de ce malade est alarmante.
Il est des positions où l'on n'a d'autre parti à prendre que celui de se préparer à combattre, à vaincre ou à périr , VOLT. , Louis XV, 32
Je l'ai vu dans une position unique et presque incroyable, plus seul au milieu de Paris que Robinson dans son île.... , J. J. ROUSS. , 2e dial.
On avait inventé une phrase merveilleuse, car elle répondait à tout : quelqu'un faisait-il une sottise, ses amis disaient : c'est qu'il était dans une fausse position , GENLIS , Mém. t. V, p. 96, dans POUGENS
Elle se tourmentait de l'idée qu'il ne l'avait choisie que parce que sa position dans le monde était meilleure que celle de Corinne , STAËL , Corinne, XIX, 3
Napoléon envisage toute sa position : tout lui semble perdu s'il recule aux yeux de l'Europe surprise, et tout sauvé s'il peut encore vaincre Alexandre en détermination , SÉGUR , Hist. de Nap. VIII, 11 Être en position de, avoir les moyens, la faculté de. Je voudrais être en position de vous obliger.
10Maxime de doctrine contenue dans des thèses que l'on soutient. Les positions d'une thèse. 11Terme de philologie. Position d'un texte, le travail par lequel on le fixe à l'aide des manuscrits et de la critique. 12En arithmétique, règle de fausse position, voy. RÉGLE. XIVe s.
Avoir la position et assiette de la cité à souhait , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVe s.
Mirent plusieurs devises et positions [plans et propositions], desquelles nulles ne vindrent à effet , FROISS. , liv. I, p. 167, dans LACURNE
Provenç. posicio ; espagn. posicion ; ital. posizione ; du lat. positionem, qui vient de positum, supin de ponere, poser (voy. PONDRE). POSITION. Ajoutez : 13Par position, au sens positif, en opposition à par privation, au sens négatif (inusité en cet emploi).
La pauvreté ne se dit point par position, mais par privation, c'est-à-dire, non pour avoir, mais pour n'avoir pas , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne.