PESER

Prononciation : pe-zé. La syllabe pe prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je pèse, je pèsera
Nature : v. a.

1Comparer la pesanteur d'une chose avec un poids connu et certain. Peser du pain, de la viande.
C'est une chose bien étonnante qu'on soit parvenu à peser en quelque sorte les corps célestes ; mais croiriez-vous qu'on détermine à peu près le poids qu'auraient sur la surface de Saturne et celle de Jupiter les corps que nous pesons sur notre globe ? , CONDILLAC , Art de rais. III, 10
2Fig. Examiner une chose attentivement pour en connaître le pour et le contre.
Pesez bien les effets qui suivront mes paroles , ROTR. , St Gen. II, 8
Vous voulez tout peser avant que de faire le premier pas , MASS. , Panégyr. Sainte Magdel.
Comme il [Louis XIV] était sage, et qu'il savait combien les paroles des rois sont pesées , Mme DE CAYLUS , Souvenirs, p. 114, dans POUGENS
Connais tes intérêts, pèse-les et choisis , VOLT. , Olymp. IV, 2
On ne pardonne rien aux hommes d'un certain ordre : on pèse leurs plus indifférentes actions dans une balance rigoureuse , DIDER. , Claude et Nér. I, 95 Absolument.
Pesez, examinez ; j'ai résolu d'attendre, Et j'approuverai tout , DESTOUCH. , Irrésolu, II, 10
Peser les mots, les paroles, en apprécier les conséquences.
Je pèse mes discours, je me trouble et m'étonne, Tant j'ai peu d'assurance en la foi de personne , MALH. , V, 23
Personne ne pèse plus ses paroles que vous sur les choses importantes , SÉV. , 24 janv. 1689
Tous les mots sont à peser , BOSSUET , Lett. 16
Pesez votre réponse avant de la faire , J. J. ROUSS. , Hél. VI, 6
Peser toutes ses paroles, peser tout ce qu'on dit, parler avec lenteur, avec circonspection.
Tous pesant leurs paroles, tous embarrassés de leurs voisins et d'eux-mêmes , VOLT. , Princ. de Babyl. 4
Il pèse tous ses mots, mesure tous ses pas , DESMAHIS , l'Impertinent, sc. 5
3Apprécier, en parlant des personnes.
Il pesait les esprits, et donnait à chacun le rang qu'il méritait , FLÉCH. , Duc de Montausier.
Il tient la balance éternelle Qui doit peser tous les humains , J. B. ROUSS. , Odes, I, 11
Et Dieu nous pesa tous dans la même balance , VOLT. , 1er disc. On dit dans un sens analogue : peser les voix, les raisons, etc.
Je ne compte pas les voix, je les pèse , BALZ. , liv. VI, lett. 1
Elle [l'Académie] s'est persuadé qu'il fallait plutôt peser les raisons que compter les hommes qu'elle [la tragédie du Cid] avait de son côté , Acad. sentim. Cid.
Acante, le public à vos vers applaudit ; C'est quelque chose, mais la gloire Ne compte pas toujours les voix, Elle les pèse quelquefois , LA FONT. , Lett. XII
4V. n. Avoir un certain poids.
Tous les corps connus pèsent, et il y a longtemps que la légèreté absolue a été comptée parmi les erreurs d'Aristote et de ses sectateurs , VOLT. , Phil. Newt. III, 1
Dans l'année 1750, un Anglais mourut âgé de vingt-neuf ans, à Mader en Essex ; il pesait 609 livres, poids anglais , BUFF. , Suppl. à l'hist. nat. Oeuv. t. XI, p. 118
On sait que, volume pour volume, la terre pèse quatre fois plus que le soleil , BUFF. , Hist. nat. 2e disc. Oeuv. t. I, p. 100
Un bateau placé sur la rivière déplace une quantité d'eau qui pèse précisément autant que le bateau et toute sa charge , BRISSON , Traité de phys. t. I, p. 269 Cette pièce d'or ne pèse pas, elle n'a pas le poids légal Cela ne pèse pas plus qu'une plume, se dit d'une chose très légère. Fig. Il ne pèse pas une once, se dit d'un homme que la joie rend vif, alerte. Fig. Ce que pèse son bras, sa force, sa vaillance dans les combats.
Tu l'as vu tant de fois au milieu des combats Montrer à tes pareils ce que pesait son bras , CORN. , Perth. III, 4
Par menace. Tu sauras ce que pèse ma main, tu éprouveras les effets de ma colère.
Si je te vois jamais regarder cette porte, M'entends-tu ? tu sauras ce que pèse ma main , LA FONT. , l'Eunuque, v, 5
Je vous ferai sentir ce que pèsent mes coups , BOURSAULT , le Merc. gal. I, 3
Terme de marine. Le vent pèse, il fait incliner le navire. Terme de chasse. Se dit en parlant des bêtes fauves qui enfoncent beaucoup leurs pieds dans la terre.
5Graviter.
Tous les corps, selon M. Newton, pèsent les uns sur les autres, ou s'attirent en raison de leurs masses , FONTEN. , Newton.
Les satellites de Jupiter pèsent sur Jupiter, comme la lune sur la terre, les satellites de Saturne sur Saturne, toutes les planètes ensemble sur le soleil , FONTEN. , ib.
Nous ne pouvons douter que les corps ne pèsent les uns sur les autres en raison directe de leurs masses et inverse du carré de leurs distances , BUFF. , Hist. nat. Preuv. théor. terr. Oeuv. t. I, p. 226
6Fig. Avoir la valeur de.
L'un et l'autre [le héros et le grand homme] mis ensemble ne pèsent pas un homme de bien , LA BRUY. , II
La vie de l'ignorant ne pèse pas une heure de l'homme qui sait , DIDER. , Opin. des anc. phil. (Sarrasins).
7Faire sentir un poids.
Que ces vains ornements, que ces voiles me pèsent ! , RAC. , Phèdre, I, 3
Sur lui pèse d'en haut une invisible main , DELILLE , Parad. perdu, IV Terme de manége. Ce cheval pèse à la main, il s'appuie sur le mors de manière à lasser la main de son cavalier. Fig. Peser à la main, être à charge et ennuyeux.
8Appuyer fortement sur une chose. Peser sur un levier.
Passer ainsi la vie à chamailler, c'est peser sur le collier sans relâche comme les malheureux chevaux de la remonte des fleuves , BEAUMARCHAIS , Mar. de Figaro, III, 16 Fig. Peser sur, exercer une pression, de l'intimidation.
Les ennemis se sont rendus puissants, on a pesé lourdement sur la Bretagne et sur le gouverneur , SÉV. , 590
Que l'Asie, pour peser sur l'Europe, eût acquis un nouveau poids , MONTESQ. , Rom. 17
Terme de marine. Agir sur les cordages par son propre poids, les roidir en les tirant de haut en bas.
9Fig. Causer un malaise comparé à la pesanteur. Cette viande pèse sur l'estomac. Son déjeuner lui a pesé toute la journée. Causer un malaise moral. Cela lui pèse.
À quelque esprit léger ou de votre heur jaloux, à qui ce grand secret a pesé comme à vous , CORN. , Héracl. II, 1
Rien ne pèse tant qu'un secret ; Le porter loin est difficile aux dames ; Et je sais même sur ce fait Bon nombre d'hommes qui sont femmes , LA FONT. , Fabl. VIII, 6
Pleurâtes-vous longtemps ? ne dormiez-vous point ? aviez-vous quelque chose qui vous pesait sur le coeur ? mon Dieu ! comment faisiez-vous ? , SÉV. , 153
Cet aveu me pesait, quoiqu'il fût nécessaire , LANOUE , Coquette corr. IV, 1
L'argent lui pèse, se dit d'un prodigue qui a hâte de dépenser.
Cet argent-là lui pèse ; il veut s'en dessaisir , DESTOUCH. , Dissip. I, 1
On dit aussi : l'argent ne lui pèse guère, il le dépense facilement.
10Fig. Être soutenu, comme est soutenu un poids, en parlant de choses importantes.
Tout le fort des combats pèse aujourd'hui sur moi , DELILLE , Én. XI
11Être à charge.
Tout ceci ne me pèse et l'esprit ne me trouble , RÉGNIER , Sat. VI
Je ne sais comme on peut inhumainement peser sur les gens qu'on doit aimer , SÉV. , 25 sept. 1687
M. de Rennes vous garde votre appartement.... c'est un homme admirable ; il ne pèse rien, ni ses gens aussi , SÉV. , 26 janv. 1680
Ma funeste amitié pèse à tous mes amis , RAC. , Mithrid. III, 1
Il croit peser à ceux à qui il parle , LA BRUY. , VI
Une dépense qui commençait à peser , HAMILT. , Gramm. 6
Dans l'état où je suis, on pèse à l'amitié , GRESSET , Sidn. II, 6
À présent les vingt-quatre heures me pèsent beaucoup , STAËL , Corinne, I, 3 Peser sur les épaules, être ennuyeux, fatigant.
Que sa présence me pèse sur les épaules ! , MOL. , Bourg. gent. III, 6
L'abbé Testu est parti, disant que Paris lui pèse sur les épaules , SÉV. , 52
On dit dans le même sens : peser sur. la poitrine.
Ce Figaro pèse sur ma poitrine , BEAUMARCH. , Mère coupable, IV, 3
Peser sur les bras, être à charge par la dépense.
12Demeurer plus longtemps sur. Il faut peser sur cette syllabe. Peser sur, faire remarquer.
Je pèse sur l'agrément et sur l'utilité même de cette sorte de vivacité [la présence d'esprit] , SÉV. , 10 déc. 1688
Pesons davantage sur cette parole , BOSSUET , 1er sermon, Annonc. 1
13Se peser, v. réfl. Être pesé. Cela se pèse à la balance. Pour l'accord du participe passé, il faut bien distinguer peser, v. a. et peser v. n. Ainsi on écrira sans difficulté : Des trente kilogrammes que j'ai pesés un à un pour en déterminer le poids exact ; mais on écrira : Des trente kilogrammes que cet enfant a pesé, il en faut retrancher plusieurs pour avoir son poids après la maladie dont il sort ; car ici peser n'est qu'en apparence verbe actif. XIe s.
Que mort [il] l'abat, cui qu'en peist ou cui non [qui que ce soit qui en ait du chagrin ou non] , Ch. de Rol. XCVI
Et d'Oliver lui peise mout forment , ib. CLXXX
XIIe s.
La nuit fist-il sa chape une feiz recouper ; à peine la poeit, issi pesout [tant elle pesait], porter , Th. le mart. 48
XIIIe s.
Et le fist moult honorablement sevelir comme empereour, et mettre en terre, et fist grant semblant que il l'en pesast [d'en être affligé] , VILLEH. , XCVIII
[Je] Ne vous feroie mal pour mil mars d'or pesé , Berte, CXIV
Nus bateur d'estain ne doit rien de chose que il vende ne achate apartenant à son mestier, se la chose n'est pesée ou pois le roy , Liv. des mét. 76
Si doit on peser en casune [chacune] vile au pois qui y est acoustumés , BEAUMANOIR , XXVI, 16
XIVe s.
... Je tien pour le meillour Qu'à tout compter et bien penser à drame [peser à drachme], Je voi assez puisque je voi ma dame , MACHAUT , p. 132
Celui à qui il en poise est appelé nolens en latin, et celui à qui il n'en poise pas est appelé non nolens , ORESME , Eth. 61
XVe s.
Or d'une corde d'une toise, Sçaura mon col que mon cul poise , VILLON , Quatr.
XVIe s.
Et qu'ainsi soit, le moindre de tous ceulx Pesoit [valait] ung duc, ung marquis ou un conte , J. MAROT , V, 177
Ce que j'eusse passé à un aultre sans m'y arrester, je l'ai poisé et remarqué en.... , MONT. , I, 58
Parce que ces evenements nous poisent [semblent importants], il semble qu'ils luy poisent aussi [à Dieu] , MONT. , II, 268
Entre deux pareils ouvrages je poiserois tousjours contre le mien , MONT. , III, 32
Je serois d'opinion que nous pesissions nos escus , DESPER. , Contes, CIV
Des vases pesans chacun trois talents , AMYOT , P. Aem. 56
Il pesoit trop toutes choses pour ne rien perdre, et ne mettre rien en hasard , AMYOT , Marcell. 12
La teste d'un chef en peze plusieurs milliers , D'AUB. , Hist. III, 285
À un chacun son fardeau poise , COTGRAVE ,
Mal poise qui ne contrepoise , ID. ,
Picard, epser, poiser ; bourguig. poisé ; provenç. pessar, pezar ; espagn. pesar ; ital. pesare ; du lat. pensare, peser, fréquentatif de pendere [2ème e bref] (voy. PENDRE et PENSER). Dans le moyen âge, peser, verbe neutre, avait le sens d'être pénible à l'âme.