PENARD

Prononciation : pe-nar
Nature : s. f.

Terme de dénigrement. Vieux penard, ou, simplement, penard, vieillard usé.
Voyez le vieux penard ! il lui faut des filles de dix-huit ans , HAUTEROCHE , Crispin méd. I, 10
Vous, vieux penard, moi, fille jeune , LA FONT. , Cal.
Ma foi ! j'en suis d'avis, que ces penards chagrins Nous viennent étourdir de leurs contes badins , MOL. , l'Ét. I, 2
Comment les jeunes gens pourront-ils s'empêcher de croire qu'on les aime, puisque ce vieux pénard s'imagine qu'on l'idolâtre ? , LE SAGE , Gil Bl. IV, 7
XVIe s.
Vieux penard , OUDIN , Curios. franç.
Il y a dans l'ancien français pannart, pennart, penardeau, penard, qui signifie couteau :
Chascun exerçoit son penard, chascun desrouilloit son braquemart , RAB. , Pant. III, Préf. Il est possible que par une métaphore facile à comprendre, on ait dit vieux penard, vieux braquemart, comme vieille dague pour une vieille femme de mauvaise vie.