PATTE-D'OIE

Prononciation : pa-te-doî
Nature : s. f.

1Le point de réunion de plusieurs routes, de plusieurs allées divergentes.
Les belles pattes-d'oie, les beaux arbres en parasols, en éventail ! , J. J. ROUSS. , Hél. IV, 11
se déchaînait avec force contre les allées droites, la symétrie, les parterres, les pattes-d'oie, les étoiles , GENLIS , Veillées du chât. t. II, p. 201, dans POUGENS Dans un jardin, se dit particulièrement de trois allées qui se joignent à leur extrémité, imitant la patte de l'oie. Par extension.
Vous retrouvez de grands canaux larges et clairs comme de belles rivières, puis des lacs en rond, puis des îles, et quelquefois des étoiles et des pattes-d'oie d'eau , PELLISSON , Lett. hist. t. III, p. 266, dans POUGENS
Endroit d'une chaussée de pavé où deux ruisseaux viennent se réunir en un seul.
2Terme de charpente. Assemblage de pièces de charpente présentant en plan la forme triangulaire. Façon dont les charpentiers marquent les pièces de bois. 3Terme de marine. En patte-d'oie, se dit de trois cordages partant d'un même point et faisant entre eux des angles plus ou moins grands. Mouiller en patte-d'oie, voy. MOUILLER, n° 5. 4Ride qui imprime au coin de chaque oeil trois sillons d'apparence de patte-d'oie.
C'est là d'où viennent les rides, les joues tombantes, les cheveux gris et la patte-d'oie , THÉOD. , LECLERCQ, Prov. t. II, p. 318, dans POUGENS En chiromancie, patte-d'oie se dit de certaines lignes de la main.
5La patte-d'oie, le chénopode des murailles. 6Patte-d'oie, le strombe pied de pélican, coquille du genre des rostellaires qu'on nomme aussi aile de souris. Toutes les fois que patte d'oie sera pris au sens propre de la patte de l'oie, on l'écrira sans trait d'union. XVIe s.
Autres ont les doigts des pieds et des mains joints ensemble ; le vulgaire appelle tel vice patte-d'oye , PARÉ , XVIII, 17
PATTE-D'OIE. Ajoutez : 7Nom vulgaire du grand blanc à la fleur de lys frappé par Jean et par le prévôt des marchands Étienne Marcel.