PATROUILLE

Prononciation : pa-trou-ll', ll mouillées
Nature : s. f.

Espèce d'écouvillon avec lequel le boulanger nettoie son four. Linge mouillé sur un bâton pour rafraîchir le moule. Voy. PATROUILLER 1. 1Marche faite pendant la nuit par une garde, pour la sûreté d'une ville, d'un camp. Aller en patrouille.
Monsieur me rappela et me défendit expressément de faire faire cette patrouille , RETZ , III, 192 Fig. Dans l'argot actuel des ouvriers, se mettre en patrouille, faire le lundi pendant plusieurs jours de suite.
2Le détachement même qui fait la patrouille. Doubler les patrouilles.
Un qui de la patrouille est l'archer le plus brave , BOURSAULT , Fabl. d'Ésope, IV, 5
Chez vous, Dormez, époux Jaloux, Dormez, tuteurs ; pour vous La patrouille Se mouille , SCRIBE et POISSON , une Nuit de la garde nationale, SC. 15
XVIe s.
Si feit appeler Demoteles qui avoit la charge de la patrouille, qui est de rechercher et enquerir les choses secrettes, et luy commanda qu'il allast regarder comment se portoit le derriere de l'armée.... , AMYOT , Agis et Cléom. 60
On dit aussi [parmi les expressions nouvelles] un squadron ou escadron, et patouille ou patrouille , H. ESTIENNE , dans le Dict. de DOCHEZ
Voy. PATROUILLER 2 ; wallon, patroie ; esp. patrulla ; ital. pattuglia.