PATRONNER

Prononciation : pa-tro-né
Nature : v. a.

Néologisme. Protéger ; introduire dans le monde, dans la haute société. Il était patronné par une grande dame, par un homme puissant, et il a facilement obtenu le poste qu'il ambitionnait. Patron 1. 1V. n. Appliquer sur une toile ou sur un carton un papier ou une carte découpée, dont on imprime la figure sur cette toile avec de la couleur. 2V. a. Calquer sur un patron. Les cartiers ont divers patrons pour patronner les figures des cartes à jouer. XVIe s.
Et à l'exemple de Caton, se patronnant à Manius Curius, reformera sa maison , O. DE SERRES , 32
Quant, traçant à l'aiguille un ouvrage divin, Tu fais sembler à l'oeil que la nature vifve Se patronne elle mesme en ta toile naifve , JAC. , TAHUREAU, Poés. p. 78, dans LACURNE
Patron 2. On trouve dans Mme de Sévigné : Je voudrais bien voir ce petit marquis ; mais j'aimerais bien à patronner les grosses joues de Pauline, 19 juillet 1677 ; plus loin : Et Pauline ? je voudrais bien la patronner, 15 oct. 1677. Dans l'édition Régnier, on suppose que c'est une mauvaise lecture ; en effet patronner ne paraît susceptible d'aucun sens.