PATIEMMENT

Prononciation : pa-si-a-man
Nature : adv.

Avec patience.
Les rois [d'Angleterre] passèrent les bornes prescrites à leur autorité ; ils se firent de nouvelles prérogatives ; et, sans qu'ils s'en aperçussent, les Anglais se préparaient à supporter patiemment le despotisme de Henri VIII , CONDILLAC , Étud. hist. 2e part. Oeuv. t. XXI, p. 246, dans POUGENS.
On aura craint d'offenser l'Espagne, qui n'aurait pas souffert patiemment ce voisinage , RAYNAL , Hist. phil. XVI, 8
XIIIe s.
Ainçois manjoit patientment ce que ses queus li appareilloient devant li , JOINV. , 193
XVe s.
Patiaument, sans reveler , E. DESCH. , Poésies mss. f° 565
XVIe s.
Il endura patiemment toutes les extremes angoisses de douleur , AMYOT , Marius, 9
Patient, et le suffixe ment ; provenç. patienment ; catal. patientment ; espagn. pacientemente ; ital. pazientemente. PATIEMMENT. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Vraiement cil soffret patienment les altrui malz, ki piement ramenbret que il puescelestre [peut-être] at encor alcune chose dont il at mestier que altres lo soffret , li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 366