PATELINAGE

Prononciation : pa-te-li-na-j'
Nature : s. m.

Manière insinuante et artificieuse d'un patelin.
Patelin a une famille que Tartufe n'a pas : il a produit pateliner et patelinage , FONTEN. , Hist. théâtre franç. Oeuvres, t. III, p. 49, dans POUGENS. J'avais toujours senti, malgré le patelinage du P.
Berthier, que les jésuites ne m'aimaient pas, non-seulement comme encyclopédiste, mais parce que tous mes principes étaient encore plus opposés à leurs maximes et a leur crédit que l'incrédulité de mes confrères , J. J. ROUSS. , Confess. X
La scène.... où Patelin, à force de patelinage (car son nom est devenu celui d'un caractère), vient à bout d'attraper une pièce de drap , LA HARPE , Cours de littér. t. VIII, p. 293, dans POUGENS
S'ils [les hoirs de défunt Patelin] prennent sous leur patronage Cet écrit sur un badinage Où leur maître est représenté, S'ils le font vivre d'âge en âge Autant que le patelinage, Ce sera l'immortalité , GÉNIN , Patelin, dédicace.
XVIe s.
Ce patelinage [filouterie] fut sceu ; car celui qui l'avoit fait estoit conneu pour d'autres affrontements , BOUCHET , Serées, liv. 2e, p. 108, dans LACURNE
Je ne ris oncques tant que je feis à ce patelinage , RAB. , III, 34 (ici patelinage a le sens de farce analogue à celle de Patelin).
Pateliner.