PATE

Prononciation : pa-t'
Nature : s. f.

Voy. PATTE. 1Farine détrempée et pétrie pour faire du pain ou autre nourriture semblable. Pâte molle. Pâte dure. Pâte levée. Pâte sans levain. Fig. Mettre la main à la pâte, travailler soi-même à quelque chose.
Ne perdons point de temps ; que l'on m'habille en hâte, Monsieur, mettez la main, s'il vous plaît, à la pâte , REGNARD , le Lég. IV, 4
Fig. Avoir la main à la pâte, être en train de faire quelque chose.
Messieurs, un petit mot : ne ferions-nous pas bien, tandis que nous avons la main à la pâte, de faire mourir tous les géomètres, qui prétendent que les trois angles d'un triangle sont égaux à deux droits ? , VOLT. , Socrate, III, 1
Fig. Avoir la main à la pâte, être dans une bonne position où il y a profits à faire. Il n'y a ni pain ni pâte au logis, c'est-à-dire il n'y a rien à manger.
Dès qu'on eut publié votre rescrit impérial dans la superbe ville de Gex, où il n'y a ni pain ni pâte , VOLT. , Lett. Choiseul, 9 janv. 1767
Je n'ai mangé aujourd'hui ni pain ni pâte, je n'ai rien mangé. Mettre de la viande en pâte, la mettre dans la pâte préparée pour la faire cuire au four. Mettre un lièvre en pâte. Fig. Être comme un coq en pâte, être dans son lit bien couché et bien couvert, être bien nourri, et aussi avoir toutes ses aises. (Un coq en pâte est un coq mis à la retraite, qu'on engraisse avec force pâtée, qu'on tient captif à cet effet pour le manger, et qui, ayant tout à souhait et étant en repos, profite rapidement, dit Ch. Nisard. Ce qui ajoute à la vraisemblance de cette explication, c'est que Despériers dit en ce sens coq au panier (voy. COQ) ; en Normandie on dit aussi : être heureux comme un coq dans un panier).
2Pâtes d'Italie, pâtes faites de farine auxquelles on donne différentes formes et dont on fait des potages, des ragoûts. Le vermicelle, le macaroni sont des pâtes d'Italie. 3Diverses choses qui sont mises en une masse et comme pétries ensemble. La pâte de ce fromage est fort bonne. Pâte d'amande.
Les pâtes d'abricots, les essences et autres menues denrées d'amour arrivaient de Paris chaque semaine , HAMILT. , Gramm. 6 Pâte à laver les mains, pâte faite d'amandes pilées.
4Terme de pharmacie. Nom donné à certaines préparations médico-alimentaires formées de gomme, de sucre, d'eau et d'un principe médicinal le plus souvent émollient. Pâte de jujube. Pâte de guimauve. Pâte de lichen. Pâte de réglisse. On a étendu le nom de pâtes à des composés qui ne contiennent ni sucre ni gomme, et qui n'ont de commun avec les vraies pâtes que leur consistance pâteuse. Pâte arsenicale. Pâte de Canquoin, faite de chlorure de zinc. Pâte caustique de Vienne : potasse caustique, 50 parties ; chaux vive, 60. 5Diverses matières broyées et mêlées qu'on emploie à différents usages dans les arts. Pâte de carton. Cette porcelaine est d'une pâte très fine.
La terre cuite translucide à glaçure composée, appelée pompeusement, en France et en Angleterre, porcelaine à pâte tendre, est une faïence translucide à la lumière, que les Allemands nomment Milchglass ou verre de lait ; la dénomination de pâte tendre provient de ce qu'elle supporte bien moins de chaleur de cuisson, qu'elle fond au feu avant que la vraie porcelaine ne cuise, et que l'émail peut s'entamer au couteau et être enlevé entièrement par le grattage , DEMMIN , Guide de l'amat. de faïen. et porcel. p. 117 Pâte longue, pâte qui possède à un haut degré la faculté de prendre toutes les formes sous la main de l'ouvrier. Pâtes doublées ou pâtes sur pâtes, nom donné à un nouveau procédé usité par les fabricants de porcelaine, qui consiste à appliquer, sur les fonds unis blancs ou de couleur, et en suivant les contours d'un dessin tracé d'avance, des pâtes colorées d'autres nuances, afin d'obtenir ainsi, sans le secours de la peinture, une décoration polychrome inaltérable. Pâte, le vieux linge détrempé, pilé, broyé dans l'eau avec lequel on fait le papier. Eau et farine de seigle mêlées ensemble dont les cordonniers se servent pour coller. Pâte de riz, pâte dont les Chinois font des vases très beaux et très solides. Pâte de fourneaux, nom que donnent les chimistes à la terre dont ils font leurs fourneaux. Pâte de la Chine ou du Japon, pâte que l'on obtient en imprégnant du papier mâché d'eau de gomme bien forte et dont on fait des vases de toute espèce. Pâte de reliques, pâte où il entre quelques particules de reliques.
6Métal en pâte, métal qui est près de fondre. 7Pâte se dit de la matière qui fait la partie essentielle d'une roche.
Dans le granit, c'est le feldspath et le schorl qui sont colorés, et le quartz, que l'on peut regarder comme sa pâte, est toujours blanc , BUFF. , Min. t. I, p. 124
8Terme d'imprimerie. Cette forme est tombée en pâte, les caractères en sont tombés et se sont brouillés. 9
Pâte cuite, nom donné à des ouvrages du moyen âge ainsi faits : un orfévre modelait en cire un bas-relief de petite dimension, prenait une empreinte de cette cire dans un mastic résistant et moulait dans ce creux, autant de fois qu'il voulait, ce bas-relief dans une pâte qu'on faisait sécher au four et qu'on appliquait ensuite sur de petits coffrets de bois ; une dorure générale confondait la pâte avec le fond du coffret de bois et donnait à ce travail léger et facile l'apparence d'une oeuvre d'orfévrerie , DE LABORDE , Émaux, p. 431
10Terme de peinture. L'ensemble des couleurs d'un tableau. Peindre dans la pâte, charger sa toile de masses épaisses de couleurs et les fondre ensuite les unes dans les autres. Les dessinateurs opèrent par couches successives, les coloristes peignent dans la pâte. On dit aussi : peint en pleine pâte. Tableau tout d'une pâte, tableau qui semble fait d'une seule haleine. Terme de gravure. Estampe de belle pâte, dont les tailles ont de la souplesse, et surtout du moelleux et de la couleur. Se dit surtout quand tous ces mérites ont été bien conservés dans l'opération du tirage. 11Fig. et familièrement. Complexion, constitution.
Vous êtes d'une pâte à vivre jusques à cent ans , MOL. , l'Av. II, 6
Vous voyez un vieillard d'une assez bonne pâte, Qui va voir ses aïeux, sans pourtant avoir hâte , BOURSAULT , Ésope à la cour, IV, 5 Il se dit, d'une façon analogue, du caractère et des dispositions morales.
Elle [Mme de Coligny] est bien votre fille.... non-seulement par cette bonne pâte dont vous l'avez faite... , SÉV. , à Bussy, 28 déc. 1681
C'est une fort bonne pâte de femme , DANCOURT , Cur. de Comp. sc. 3
Le vieux Marcos, qui était peut-être la meilleure pâte d'écuyer qu'on vit jamais, ne résista pas à un spectacle si touchant , LE SAGE , Gil Blas, II, 2
C'est un gentilhomme limousin ; la bonne pâte de mari ! il se laissera mener par une femme comme un Parisien , LE SAGE , Turcaret, IV, 12
Il faut que je sois une bonne pâte d'homme, bien faible, bien sotte, pour m'y intéresser encore , VOLT. , Lett. Thibouville, 16 déc. 1767
Quand on a la main à la pâte, il en demeure quelque chose aux doigts, c'est-à-dire quand les personnes ont un grand maniement d'argent, il leur en reste ordinairement quelque profit.
XIIIe s.
Quar ma meson est trop deserte, Et povre et gaste ; Sovent n'i a ne pain ne paste , RUTEB. , 9
Colons [pigeons] en rost, connins en paste , Fabl. BARBAZ. t. IV, p. 87
Et si doit [le fournier banal] porter et conduire loiaument de cascun le [la] paste au four à sen propre coust , TAILLIAR , Recueil, p. 525
XIVe s.
Jamais qui n'aroit paste le pain ne feroit-on , Baud. de Seb. XI, 16
XVe s.
Qu'il en porteroit la paste au four [qu'il payerait la sottise d'autrui] , DU CANGE , pasta.
XVIe s.
Il se vanta de leur avoir faict manger un chat en paste , MONT. , I, 101
Il estoit de cette bonne paste de gens, qui ne prennent point trop les matieres à coeur , DESPER. , Contes, v.
Une douzaine de saulmons du Rhin, et en paste à leur mode, tous entiers , CARL. , IV, 24
De fort bonnes pastes sont aussi faites de ces fruits-ci, specialement des peches, dont la maniere en estant venue des Grecs, recommande telle sorte de confiture , O. DE SERRES , 864
Sept coffres, que grans que petiz, faitz de paste cuyte, à la mode d'Italie, bien ouvrez et dorez , DE LABORDE , Émaux, p. 432
Puisque cette bonne mere [la nature].... nous a touts figurez en mesme paste, afin que chascun se peust mirer et quasi recognoistre l'un dans l'aultre , LA BOÉTIE , Servit. volont.
Entrer en la paste jusqu'au coude [s'employer vivement en une affaire] , OUDIN , Curios. franç.
Wallon, pâss, paûss ; prov. esp. et ital. pasta ; du lat. pasta (dans M. Empiricus), du grec signifiant, plat de mets broyés ensemble, du grec, bouillie d'orge, et du grec, répandre sur, saupoudrer. 1Sorte de pâtisserie qui renferme de la chair ou du poisson. Les pâtés de foie gras de Strasbourg. Les pâtés au gibier de Chartres.
Un monstrueux pâté , BOILEAU , Lutrin, v.
On dressa une petite table, sur laquelle on servit un gros morceau de pâté de venaison , LESAGE , Guzm. d'Alf. VI, 1 Hacher menu comme chair à pâté, mettre en pièces, hacher par morceaux. Pâté en pot, hachis de viande assaisonné d'épices, de marrons, etc. et cuit dans un pot. Pâté en terrine, voy TERRINE. Pâté de veille, se disait d'un pâté que le maître donnait à ses apprentis, le jour où commençaient les veillées. Par plaisanterie. Pâté d'ermite, figue sèche dans laquelle on a enfermé une noix, une noisette ou une amande.
2Petit pâté, sorte de petite pâtisserie renfermant un peu de viande et qu'on sert, dans les dîners, après le potage. C'est un prix fait comme celui des petits pâtés, c'est-à-dire c'est un prix réglé, connu de tout le monde. Je mangerais des petits pâtés sur ta tête, c'est-à-dire je suis beaucoup plus grand que toi. Elle crie les petits pâtés, se dit d'une femme qui, en travail d'enfant, crie beaucoup (autrefois les marchands criaient dans la rue leurs petits pâtés). Anciennement. Pâté de requête, sorte de petits pâtés chauds. 3Fig. et familièrement. Un gros pâté, un enfant gros et gras. 4Fig. Goutte d'encre tombée sur du papier.
Le mot est si mal écrit, il y a un pâté , BEAUMARCH. , Mar. de Fig. III, 15
À un si horrible spectacle (il parle de ce pâté que je fis sur son bouquin), mon sang se gela dans mes veines....voyez-vous, monsieur ? ce pâté, c'est pour lui [Furia, bibliothécaire] la tête de Méduse , P. L. COUR. , Lettre à Renouard.
5Terme d'imprimerie. Caractères mêlés et confondus par la rupture d'une forme, ou d'un paquet, ou même d'une ligne. Terme de gravure. Se dit des endroits noirs qui se trouvent dans les ombres par la confusion que l'eau forte fait sur les hachures serrées et croisées. 6Terme de fortification. Espèce de plate-forme, ou de terre-plein, d'une figure irrégulière, et bordée d'un parapet, qui se construit pour couvrir la porte d'une place.
Un autre ouvrage revêtu en derrière appelé le pâté, le cours de l'Escaut pour fossé devant le pâté, et le même Escaut, mais plus profond et plus rapide, entre le pâté et la muraille de la ville , PELLISSON , Lett. hist. t. III, p. 174, dans POUGENS
7Assemblage de maisons, ou édifice isolé, ayant une forme arrondie ou carrée, comme les pâtés. 8Dans les académies de jeu, faire le pâté, arranger les cartes par tricherie pour se donner beau jeu. Il met tous les rois ensemble et il se les donne ; il a fait le pâté. 9Terme de joaillier. Assemblage de plusieurs pierres précieuses de nature et de forme différentes que l'on expose en vente. Chez les brocanteurs, plusieurs petites curiosités qu'on assemble pour vendre ou acheter en bloc. 10Assemblage de lames de vieux fer qu'on soude et qu'on corroie ensemble. 11Masse de plâtre à laquelle on donne une forme convexe, et qui sert à construire une voûte sphérique ou autres constructions curvilignes. 12Pâtés de grenades, se dit de pots remplis de poudre de guerre et de grenades. 13Petit ustensile de brodeur à plusieurs cases. 14Espèce de came, coquille. Croûte de pâté vaut bien pain. On dit des petits pâtés, et non de petits pâtés, parce que l'adjectif fait corps avec le substantif. XIIIe s.
Del sengler mengerent au poivre, Et del cerf firent bons lardez, Et des chapons firent pastez , Ren. 22780
Niules, oublées, gibelés, Et pastés de vis oiselés ; Et quant il ces pastés brisoient, Li oiselet par tot voloient , Fl. et Bl. 3187
XIVe s.
J'ai oÿ recorder et dire par maint jour, Qu'on ne peut les pastez mieux prendre en lor chalour, Qu'en l'heure proprement qu'on les sache [tire] du four , Guesclin. 20858
XVIe s.
La faute vint, que l'apprenti avoit toujours ouï dire grille, feminin, et non pas gril ; qui fut ce qui descouvrit le pasté [le pot aux roses] , DESPER. , Contes, XLVIII
Bourg. patai. Pasté a la forme d'un participe passif formé de paste, pâte : ce qui a été pasté, fait avec la pâte.