PATACHE

Prononciation : pa-ta-ch'
Nature : s. f.

1Anciennement, petit vaisseau de guerre qui suit ordinairement un plus grand, ou qui mouille à l'entrée d'un port pour aller faire la découverte, et reconnaître les navires qui viennent ranger la côte, GUILLET. Les pataches d'avis ou frégates d'avis étaient des barques dont la mission était de porter les dépêches. Vieux navire approprié pour la police d'un arsenal maritime. 2Bâtiment de la douane et du fisc en général. En quelques villes, petit bâtiment ancré dans les fleuves ou les rivières pour la perception des droits sur les marchandises. Ce bâtiment s'est aussi nommé autrefois maltôte. Les fermiers généraux avaient des pataches qui se tenaient à l'entrée des ports pour avoir inspection sur ceux qui entraient. Pataches des fermes. 3Barque qui porte des lettres ou des passagers sur quelques fleuves, sur quelques rivières. 4Par extension, voiture de transport, non suspendue et coûtant peu. Voyager par les pataches. 5Espèce de varec dont on fait de la soude. XVIe s.
La construction de douze galeres ou pataches des plus grandes, des mieux equipées et des mieux fournies de gens de guerre qu'il estoit possible, que le roy d'Espagne fit construire et fournir en Sicile , SULLY , Mém. t. v, p. 245, dans LACURNE
Espagn. patache ; portug. patacho ; ital. patacchia, pataggio, patascia, patachio, patassa ; all. Patasche ; holl. petas. Origine inconnue. Jal dit que, d'après un passage de la Chronique d'Aboulfeda, les chrétiens avaient une sorte de navire que l'auteur arabe nomme batas (2ème a long).