PASTILLE

Prononciation : pa-sti-ll', ll mouillées, et non pasti-ye
Nature : s. f.

1Petits pains composés de substances odorantes qu'on brûle pour parfumer l'air. Pastilles du sérail, pastilles qui viennent de Constantinople, qui répandent une odeur agréable et dont on fait différents bijoux. 2Petits pains faits avec du sucre, des aromates et des sucs, et que l'on mange comme agréables au goût. Pastilles à la goutte, pastilles que l'on obtient en versant goutte à goutte sur des feuilles de fer-blanc la pâte chauffée légèrement. Pastilles au bijou, pastilles à la goutte qui sont transparentes et que l'on fait avec du sucre entièrement liquéfié. Fig. et familièrement. Mettre une pastille dans la bouche de quelqu'un, lui dire ou lui faire quelque chose qui lui est agréable. 3Terme de pharmacie. Médicament solide, de forme hémisphérique, qu'on obtient en coulant goutte à goutte, sur un corps froid, du sucre aromatisé, préalablement réduit en pâte avec de l'eau et liquéfié par la chaleur. Lat. pastillus, petit gâteau, pastille, diminutif de pastus (voy. PÂT).