PASSIBLE

Prononciation : pa-ssi-bl'
Nature : adj.

1Capable d'éprouver la douleur ou le plaisir.
Il [le Christ] s'est revêtu d'une chair passible et sujette à la mort , BOURDAL. , Carême, I, Jugem. dernier, 224
2Terme de jurisprudence. Qui doit subir, qui a mérité de subir une peine. Il est passible d'une amende. Accepter une succession, c'est se rendre passible de toutes les dettes de celui dont on devient l'héritier. XIVe s.
Et les puissances de l'ame selon lesquelles nous sommes passibles des passions , ORESME , Eth. 42
XVIe s.
Hercules et Bacchus, qui par l'excellence de leur vertu despouillerent ce qu'il y avoit de mortel et de passible en eulx , AMYOT , Pélop. 30
Suis-je mort ? non, j'ay trop de sentiment, Je suis trop vif et passible au martire , DESPORTES , Diane, I, 20
Lat. passibilis, de passum, supin de pati, souffrir (voy. PÂTIR). PASSIBLE. 1Ajoutez :
Lorsque la blessure est en lieu si sensible, Il faut que de tout point L'homme cesse d'être homme et n'ait rien de passible, S'il ne s'en émeut point , MALH. , Lexique, éd. L. Lalanne