PASSEUR

Prononciation : pâ-seur
Nature : s. m.

1Celui qui conduit un bateau pour passer l'eau.
Que le passeur du bac prenne le nom de chaque Adonis , DANCOURT , Impromptu de Suresne, sc. 20 On dit quelquefois au féminin passeuse.
2Terme de chemins de fer. Employé qui, sur les chemins à une seule voie, accompagne successivement tous les trains, monté sur la locomotive et portant un signal visible à tous. XVIe s.
Ce passeur-là est appellé Caron , DU BELLAY , IV, 49, recto.
Un passeur d'eau, au port de Nesle , PARÉ , t. III, p. 683
Passer ; wallon, passeu d'aiw ; ital. passatore. PASSEUR. Ajoutez : 3Passeur de sable, celui qui passe au crible ou à la claie le sable extrait des rivières.
Le noyé n'était autre qu'un sieur Nicolas X.., passeur de sable, qui s'est volontairement jeté à l'eau il y a douze jours , Gaz. des Trib. 31 mars 1875, p. 315, 4e col.