PASSE-VELOURS

Prononciation : pâ-se-ve-lour
Nature : s. m.

Nom qu'on donne à plusieurs espèces du genre célosie, de la famille des amarantacées, et surtout à la célosie à crêtes. Passe-velours branchu, l'amarante à queue de renard. Passe-velours jaune, le souci des jardins. Au plur. Des passe-velours. XVIe s.
D'une sorte de souci se treuve le pied monter de trois ou quatre pieds, produisant une large et espesse fleur, jaune, grande comme une roze ; sans nulle senteur, par d'aucuns appelée passe-velours, à cause que ses feuilles sont veloutées , O. DE SERRES , 574
Le passe-velours est une fleur qui ne sent du tout rien, mais dont la seule beauté la fait loger au jardin en lieu apparent ; elle est fort belle à voir, faite en pyramide, de couleur incarnat esclattant ; et qui plus est, sechée, ne deschoit que bien peu de son lustre, dont est par d'aucuns appelée passe-velours immortel. Une autre sorte de passe-velours s'eslargit en brancheage ; dont il porte l'epithete de branchu , O. DE SERRES , 574
Passer, velours.