PASSE-TEMPS

Prononciation : pâ-se-tan
Nature : s. m.

Occupation légère et agréable.
Et les doctes, à les lire amusés, n'ont d'autre passe-temps , RÉGNIER , Sat. II
Le joli passe-temps D'être auprès d'une dame et causer du beau temps , CORN. , la Veuve, I, 1
Hé quoi ! vous n'avez point de passe-temps plus doux ? , RAC. , Athal. II, 7
On se donne beaucoup dans ce pays-là [Genève] le passe-temps de se tuer ; voilà quatre suicides en six semaines , VOLT. , Lett. Damilaville 9 avr. 1767
Tu connais des Romains les passe-temps cruels , SAURIN , Spartac. I, 1
La lice à mes loisirs offrait ses passe-temps , P. LEBRUN , le Cid d'Andal. II, 3
XVe s.
De mentir par deduit ou joye, Ou par passe temps, ou plaisir, Ce n'est point mal fait, sans faillir , CH. D'ORL. , Ball. 101
Et ne avoit [le Daulphin] aucun passe-temps que de jouer des orgues , JUVÉN. , Charles VI, 1413
XVIe s.
Ce n'estoient que danses, festes, jeux, banquets, passe-temps de chasses , AMYOT , Lyc. 53
Et le plus communement nous nous sentons plus esmeus des trepignements, jeux et niaiseries pueriles de nos enfants, que nous ne faisons aprez de leurs actions toutes formées ; comme si nous les avions aimez pour nostre passe-temps, comme des guenons, non comme des hommes , MONT. , II, 71
Passer, temps.