PASSABLEMENT

Prononciation : pâ-sa-ble-man
Nature : adv.

1D'une manière passable, de manière qu'on puisse s'en contenter.
Ce n'est pas peu dans les provinces éloignées de la cour d'être passablement raisonnable , BALZ. , liv. VII, lett. 11
Ainsi, monsieur, on lui sera obligé, s'il s'en tire passablement ; et l'on ne lui saura point mauvais gré, s'il s'en tire mal , MAINTENON , Lett. au card. de Noailles, 18 mai 1695
Il me semble que c'est vous aimer passablement.... Passablement est une expression bien touchante. passablement ! , DUFRESNY , le Double veuvage, I, 3
Quand on est passablement quelque part, il faut y rester , VOLT. , Candide, 18
Quoi qu'on ait bien dit du mal des femmes, je maintiens qu'il est plus rare de trouver des femmes parfaitement belles que de passablement bonnes , VOLT. , Dict. phil. Rare.
2D'une manière dépassant en mal la mesure ordinaire.
Ses mains étaient passablement grandes , HAMILTON , Gramm. 4
Son mari, plus âgé qu'elle et passablement jaloux, la laissait durant ses voyages sous la garde d'un commis , J. J. ROUSS. , Confess. II
XVIe s.
J'ay à soupper assez passablement Pommes, pruneaux, tout plein de bon fruictage , MAROT , IV, 7
Il s'excita à plaider des causes assez passablement , AMYOT , Sert. 2
Passable, et le suffixe ment.