PASSABLE

Prononciation : pâ-sa-bl'
Nature : adj.

Qui peut être admis, qui peut passer comme n'étant pas mauvais.
C'est la pièce la plus passable pour le style de toutes celles que j'ai jamais faites : je l'ai cherchée pour l'insérer ici, et je ne l'ai pu trouver , RETZ , Mém. t. III, liv. IV, p. 168
Ma foi, tout est passable [dans ce dîner], il le faut confesser ; Et Mignot sur ce point s'est voulu surpasser , BOILEAU , Sat. III
Si tout n'est pas bien [dans l'univers], tout est passable , VOLT. , Babouc.
Avec du laitage, des oeufs, des herbes, du fromage, du pain bis et du vin passable, on est toujours sûr de me bien régaler , J. J. ROUSS. , Confess. II Il se dit des personnes.
Il dit.... Que Virgile est passable, encor qu'en quelques pages.... , RÉGNIER , Sat. x.
Elle n'est point tant sotte, ma foi, et je la trouve assez passable , MOL. , Scap. I, 3
Mettez-vous à ma place ; c'était le garçon le plus passable de nos cantons , MARIVAUX , Doubl. inconst. II, 11
Cachemire a subsisté plus de treize cents ans, sans avoir eu ni de vrais poëtes, ni d'architectes passables , VOLT. , Dial. 1
Elles [les Parisiennes] sont tout au plus passables de figure , J. J. ROUSS. , Hél. II, 21
Je me crois passable moraliste, parce que cette science ne suppose qu'un peu de justesse dans l'esprit , DIDER , Claude et Nér. II, 109
XVIe s.
Styx, des morts l'éternel sejour, Qui n'est plus passable au retour , Sat. Mén. p. 216
Plusieurs choses qui peut-estre se trouvaient passables lorsqu'il le composa, mais en temps où nous sommes pourroient engendrer quelque scandale , ib. p. 223
Passer ; wallon, passâb, passâub.