PARTICIPER

Prononciation : par-ti-si-pé
Nature : v. n.

1Avoir part à.
Vous ne pouvez pas participer à la table du Seigneur et à la table des démons , SACI , Bible, St Paul, 1re ép. aux Corinth. x, 21
À cet âge [la vieillesse] l'âme même participe à la langueur du corps , BUFF. , Morc. choisis, p. 77
Il les attirait par les charmes de la conversation, en s'associant à leurs plaisirs, sans participer à leurs excès , BARTHÉL. , Anach. 67 On dit dans le langage de la dévotion : participer aux prières des fidèles, aux sacrements, au corps et au sang de Jésus-Christ, aux mérites de Jésus-Christ.
2Fig. Avoir une part morale dans.... Il participe à mes peines comme à mes plaisirs.
Participe à ma gloire au lieu de la souiller , CORN. , Hor. IV, 7 Dans ces deux sens, participer veut la proposition à.
3Tenir de la nature de.
Le pathétique participe du sublime autant que le sublime participe du beau et de l'agréable , BOILEAU , Longin, Subl. ch. 24
La sagesse médite non seulement sur les principes, mais encore sur les conséquences qui en dérivent ; elle participe de l'intelligence qui voit et de la science qui démontre , BARTHÉL. , Anach. ch. 26 En ce sens, il se construit avec la préposition de. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.
1.
Participer s'est employé activement, avec le sens de avoir en participation : Ce peu que je participais de l'être parfait , DESC. , Méth. IV, 4
2. Un tel a négligé de nous participer le mariage de sa fille (faire part) ; locution provinciale hors d'usage.
PARTICIPER, PRENDRE PART. Participer au malheur de quelqu'un, c'est le partager réellement ; y prendre part, c'est s'unir par sentiment à la douleur qu'il en reçoit. On participe à une chose dans laquelle on a une part réelle et personnelle ; on prend part d'affection à la chose dans laquelle on n'a aucun intérêt. Deux camarades participent à une bonne action et à la récompense qui en revient ; un tiers désintéressé prend part à la joie qu'ils en ressentent, GUIZOT. XIVe s.
Je participe en chevalerie avecques pluseurs , ORESME , Eth. 181
XVe s.
Par ma foi, respondit Pietre du Bois, le comte de Flandre a droit et est bien conseillé de tenir ce propos, car tous les Gantois y sont participans autant bien l'un que l'autre , FROISS. , II, II, 152
Le supliant s'acointa d'une jeune fille, avec laquelle il participa et la tint par aucun temps , DU CANGE , participare.
Beau nez, dont les rubis ont cousté mainte pipe De vin blanc et clairet, Et du quel la couleur richement participe Du rouge et violet , BASSELIN , VI
XVIe s.
Si les incredules ne participoyent au corps et au sang de Jesus Christ, saint Paul ne les en devoit point faire coulpables , CALV. , Inst. 1130
La force de nostre sens n'est assez robuste pour participer à la beatitude ou peine eternelle , MONT. , II, 252
Provenç. et espagn. participar ; ital. participare ; du lat. participare, de particeps (voy. PARTICIPE 1).