PARTANCE

Prononciation : par-tan-s'
Nature : s. f.

Terme de marine. Départ d'un bâtiment, d'une flotte.
Nous fîmes quatre partances, mais le vent nous refusa toujours , RETZ , IV, 345
Je ne laisse plus l'espérance à personne que l'on puisse retarder la partance au delà de jeudi prochain , Mal D'ESTRÉES , 15 avr. 1680, dans JAL Coup de partance, coup de canon sans boulet qu'on tire pour avertir qu'on va mettre à la voile. Fig.
Il prétend que l'affaire des bulles est si bien disposée, que ce sera le coup de partance et le boute-selle pour venir à Grignan , SÉV. , 24 juill. 1691
Il se dit aussi fig. dans le langage général pour signal de départ. Huit heures sonnent, voilà le coup de partance. Bannière de partance, pavillon qu'on met à la poupe pour annoncer le départ. En partance, sur le point de partir. Point de partance, celui à partir duquel on commence à compter la route
Partant 1.