PARJURE

Prononciation : par-ju-r'
Nature : s. m.

Faux serment.
Le Normand même alors ignorait le parjure , BOILEAU , Épître IX
Toujours les scélérats ont recours au parjure , RAC. , Phèdre, IV, 2
J'eus horreur de faire un parjure , FÉN. , Tél. X
Il [Lysandre] avait pour maxime favorite, qu'on doit amuser les enfants avec des osselets et les hommes avec des parjures , BARTHÉL. , Anach. ch. 51 Serment violé.
Tous mes pas vers vous sont autant de parjures , RAC. , Andr. II, 2
Est-ce ainsi qu'au parjure on ajoute l'outrage ? , RAC. , Iphig. IV, 6
XVIe s.
Il condamnera les perjures et faux tesmoignages par lesquels les hommes font tort l'un à l'autre , CALV. , Inst. 289
Provenç. perjuri ; esp. perjurio ; ital. pergiuro ; du lat. perjurium (voy. PARJURER). Aux XVe et XVIe siècles, on disait parjurement. Qui a fait un faux serment.
Le parjure Thésée a mérité ma haine , TH. CORN. , Ariane, JV, 2
Dieu s'apprête à te joindre à la race parjure.... , RAC. , Athal. III, 5 Substantivement. Personne qui viole son serment.
Donne-moi tous les noms destinés aux parjures , RAC. , Andr. IV, 5
L'ingrate, la parjure.... , VOLT. , Adélaïde, II, 6
Les deux parties [devant l'Aréopage] prennent à témoin les redoutables Euménides, qui, d'un temple voisin où elles sont honorées, semblent entendre leurs voix et se disposer à punir les parjures , BARTHÉL. , Anach. ch. 17
XIIe s.
E la main del tricheor e del parjure [il] fist pendre encontre le temple , Machab. II, 15
XIIIe s.
Et d'autre part, nous seriens parjur vers le roi, se nous dès ore en avant meffaisiens sour la deffense qui nous est faite , Chr. de Rains, p. 188
XVIe s.
Desloyaux et perjures aux hommes et aux dieux , AMYOT , Eum. 38
Ce n'est qu'un coup d'estat que d'estre bien parjure , D'AUB. , Tragiques, Princes.
Prov. perjur ; espagn. perjuro ; du lat. perjurus (voy. PARJURER).