PARISIS

Prononciation : pa-ri-zî

1Adj. inv. Ancien terme de monnaie. Sou, livre parisis, sou, livre qui valaient un quart de plus que le sou et la livre tournois, et qui se frappaient à Paris.
Vous nous plaignez beaucoup, nous autres paysans.... mais songez donc, monsieur, qu'autrefois on nous tuait pour cinq sous parisis , P. L. COUR. , Lettre 1re.
2S. m. Anciennement, dans les bureaux de douane et ailleurs, le quart en sus des droits réglés par les tarifs et pancartes. 3S. m. Une certaine étendue de pays autour de Paris. XIIIe s.
Richart avoit plus estrellins que li rois de France n'eust paresis , Chr. de Rains, 37
Ou se Pierres dist que ce fut parisis qu'il presta, et li tesmong dient que ce furent tornois ou autre monnoie, lor dis seroit de nule valeur , BEAUMANOIR , XL, 9
XIVe s.
Que iceulx six cens mars d'argent vous feissiez ouvrer et monnoier en blancs deniers d'argent, pour douze deniers parisis la piece , Ordonn. des rois de Fr. t. V, p. 319
Paris.