PARIS

Prononciation : pa-ri
Nature : s. m.

Ville capitale de la France.
Il y a des lieux où il faut appeler Paris Paris, et d'autres où il le faut appeler capitale du royaume , PASC. , Pens. VII, 20, éd. HAVET. Prendre Paris pour Corbeil, se disait autrefois pour faire une méprise, locution née de ce que l'armée des protestants, n'ayant pu prendre Corbeil, vint assiéger Paris.
Les catholiques se moquaient de nous, disant : Messieurs les huguenots, ne prenez pas Paris pour Corbeil , LANOUE , p. 49, dans LACURNE
Un petit Paris, un lieu comparé à Paris pour la magnificence, la grandeur, la commodité.
Paris n'a pas été fait en un jour, c'est-à-dire il faut le temps à toute chose. Si Paris était de beurre, il fondrait au soleil, se dit pour répondre à une supposition absurde. XIIIe s.
Diex gart Paris de mescheance, Et la gart de fauce creance ! , RUTEB. , 159
XVIe s.
Ô Paris qui n'es plus Paris, mais une spelunque de bestes farouches , Sat. Ménippée, Harangue de M. d'Aubray
Le roy establit un ordre pour la durée de son armée qu'il n'avoit jamaïs essaié, si bien qu'il mena, comme on disoit, un Paris devant Amiens , D'AUB. , Hist. III, 388
Lat. Parisii, nom de la peuplade gauloise qui occupait Lutèce et la région environnante.