PARFAIRE

Prononciation : par-fê-r'
Nature : v. a.

1Achever une chose, de manière qu'il n'y manque rien.
Servir à parfaire le cercle de leur mouvement [des planètes] , DESC. , Monde, 4
Il y en avait bien quelques nouveaux qui parfaisaient le nombre, mais ce n'étaient pas des gens qui me plussent , Francion, VI, p. 224
Il manquait seul à vos prospérités ; Et, quel que soit votre heur, son art pour le parfaire Semble en quelque façon vous être nécessaire , ROTROU , St Gen. I, 6
2Terme de procédure criminelle. Faire et parfaire le procès à quelqu'un, instruire le procès jusqu'à sentence définitive.
Le roi voulut que le procès fût fait et parfait à ce déserteur [le prince d'Auvergne] , SAINT-SIMON , 109, 175 Locution vieillie.
3Terme de finance. Parfaire un payement, une somme, y ajouter ce qui y manquait. Terme de jurisprudence. Parfaire le juste prix, réparer la lésion qu'a éprouvée le vendeur. 4En termes de librairie. Parfaire un livre, y ajouter les feuillets qui manquent. 5Se parfaire, v. réfl. Être parfait, être amené à terme. Cela se parfera bientôt. XIIIe s.
Por sa biauté croistre ou parfaire , la Rose, 9090
Mais, après plus de quarante ans, Maistre Jehan de Meung ce rommans Parfist, ainsi comme je treuve , ib. 4070
Il sera ataint dou murtre, se il ne peut parfaire ce que il a offert en court à faire par champion ou par son cors , Ass. de J. I, 140
Por ce que les rentes dou casal se refont et parfont dans l'année.... , ib. I, 274
XIVe s.
C'est la science par quoy l'en sçait royalmes et cités et quelconques communités commencier, ordonner et parfaire, et en bon estat maintenir , ORESME , Prol.
L'en peut bien avoir tel habit [habitude], sans ce que l'en parface de ce nul bien , ORESME , Eth. 18
XVe s.
Tout marché d'amour, quoyqu'il monte, Se parfait sans deniers à Dieu , COQUILLART , p. 37
XVIe s.
J'ay bien le vouloir, mais le parfaire me defaut , CALV. , Instit. 205
Protogenes ayant parfait l'image d'un chien las et recreu.... , MONT. , I, 254
La grace, par le moyen de laquelle se parfournit, et se perfect après nostre creance , MONT. , II, 149
Les lettres gastent les cerveaux et esprits foibles, parfont les forts et bons naturels , CHARRON , Sagesse, p. 534, dans LACURNE
Mal fait qui ne parfait , COTGRAVE ,
Par, et faire ; prov. perfer, perfaire ; port. perfazer.