parentele

Prononciation : pa-ran-tè-l'
Nature : s. f.

1Terme collectif. Les parents.
Mme de Bouillon nous pria instamment d'aller voir toute la parentèle nombreuse et grotesque [de Crozat] , SAINT-SIMON , 172, 43
2Consanguinité.
Que notre courtoisie est telle, Que, même sans la parentèle, Ma maison je vous offrirais , SCARR. , Virg. VII
Il [Jupiter] épousa, malgré la parentèle, Sa soeur Junon par maximes d'Etat , J. B. ROUSS. , Poés. div. Oeuv. t. II, p. 317, dans POUGENS
XVe s.
La verité est clere, et si est telle, Tesmoing tout sang de bonne parentelle , G. CHASTELAIN , Expos. sur verité mal prise.
XVIe s.
Les dispences de tels degrés de parentelle s'impetrent fort facilement en la cour de Rome , CARL. , III, 5
Si l'affection maritale est parfaicte et qu'on la surcharge encore de celle qu'on doibt à la parentele.... , MONT. , I, 225
Lat. parentela, de parens, parent.