PARAPET

Prononciation : pa-ra-pè ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des pa-ra-pè-z en ter
Nature : s. m.

1Mur à hauteur d'appui, élevé sur le bord d'un pont, d'une terrasse, etc. Un pont sans parapet. 2Terme de fortification. Partie supérieure d'un rempart qui couvre les défenseurs et par-dessus laquelle ils font feu. Dans les siéges et dans la fortification passagère, le parapet n'est le plus souvent formé que par une simple levée de terre. XVIe s.
Les remparts en dedans les murs des villes doivent estre larges de vingt pieds, sçavoir les fraises ou parapels de cinq pieds, où il y a des parapels, et quinze pieds hors des parapels , Nouv. coust. gén. t. I, p. 1114
Ital. parapetto, de parare, garantir (voy. PARER), et petto, poitrine (voy. PIS, s. m.) ; génev. parapel.