PARANGON

Prononciation : pa-ran-gon
Nature : s. m.

1Comparaison. Mettre en parangon.
Près d'un feu qui sera bon, Quoique le feu d'un pauvre homme, Nous ferons le parangon De Paris et de ta Rome , SCARR. , Poés. div. Oeuv. t. VII, p. 266, dans POUGENS
S'il avait mis son esprit à la bonne voie, il pouvait être mis au parangon des plus signalés docteurs de l'Église , CH. ANCILLON , Mél. de litt. t. II, p. 42, dans POUGENS
2Patron, modèle.
Vrai parangon de vaillants et courtois, Qui m'envoyez délectable écriture , VOIT. , Oeuv. t. II, p. 217
Bayard, véridique auprès des princes, hasardeux dans les combats, galant auprès des dames, protecteur de leur honneur, vrai parangon de bonne foi et de vaillance , ANQUETIL , Inst. Mém. scienc. mor. et polit. t. I, p. 27
Que dirait ce parangon de l'orgueil monarchique [Louis XIV], s'il voyait aux écoles, avec tous les enfants de la race sujette, un de ses arrière neveux [un des fils du duc d'Orléans] sans pages ni jésuites ? , P. L. COUR. , Simple discours. Ce qu'il y a de plus excellent, en parlant des personnes ou des choses.
Anne, puisqu'ainsi va, passait dans son village Pour la perle et le parangon , LA FONT. , Cas.
Par ce parangon des présents Il croyait sa fortune faite , LA FONT. , Fabl. XII, 12
3Terme de joaillier. Perles parangons, diamants parangons, perles, diamants qui se distinguent par leur grosseur et leur beauté. L'Académie dit qu'en cet emploi parangon est adjectif ; mais Legoarant observe que parangon est substantif ici comme ailleurs : un diamant parangon s'entend d'un diamant dont la beauté peut servir de modèle, et c'est comme si l'on disait un diamant modèle. On dit aussi : ce diamant est un parangon. 4Parangon de Venise, dans le commerce de Smyrne, les plus belles étoffes de soie qui y sont apportées de Venise. 5Se dit de quelques fleurs qui reviennent chaque année avec la même beauté, sans dégénérer. 6Terme d'imprimerie. Gros parangon, caractère entre la palestine et le gros romain ; le corps en est de vingt et un points. Petit parangon, caractère dont le corps porte dix-huit points, et dont on fait usage pour les affiches. On ne dit pas parangon tout seul. 7Sorte de marbre noir d'Égypte et de Grèce, dont les anciens faisaient des sphinx et d'autres statues d'animaux. 8Pierre de touche. Parangon vieillit. XVIe s.
Ne pourroit-on pas à bon droit nommer nostre siecle le parangon de mechanceté ? , H. EST. , Apol. d'Hérod. p. 107, dans LACURNE
Quiconque a voulu parachever le Pseautier [de Marot], n'a pu atteindre à son parangon , PASQUIER , Rech. VII, p. 609, dans LACURNE
Aristoteles prime homme et paragon de toute philosophie , RAB. , p. 90, dans LACURNE
En cettuy-ci [Épaminondas] l'innocence est une qualité propre, maistresse, constante.... au parangon de laquelle elle paroist en Alexandre.... , MONT. , III, 194
Esp. paragon ; ital. paragone. Diez le tire de l'espagnol para con, double préposition qui signifie en comparaison de : la criatura para con el criador, la créature en comparaison du créateur. On a dit el para con, comme nous disons le pourquoi ; puis para con s'est altéré en paragon. On ne peut songer au grec signifiant lutte, rivalité, puisque la traduction n'existe pas en grec et que les langues romanes n'avaient aucun moyen (le mot est ancien dans l'espagnol et l'italien) de combiner deux éléments grecs.