PARAGRAPHE

Prononciation : pa-ra-gra-f' ; d'après Chifflet, Gramm. p. 182, au XVIIe siècle, on disait paragrâphe
Nature : s. m.

1Petite section d'un discours, d'un chapitre. Ce paragraphe se lie mal au paragraphe précédent.
Le droit de l'intolérance est absurde et barbare ; c'est le droit des tigres ; et il est bien plus horrible, car les tigres ne déchirent que pour manger, et nous nous sommes exterminés pour des paragraphes , VOLT. , Polit. et législ. Tolérance, si l'intolérance est de droit naturel
2Parmi les jurisconsultes, partie d'une loi, d'un chapitre ou d'un titre. Alléguer force lois, paragraphes et opinions de docteurs.
Qu'un homme à paragraphe est un joli galant , CORN. , Ment. I, 6
3Terme d'imprimerie. Le signe §. Mettez un paragraphe dans cet endroit. 4Terme de paléographie. Figure dont on se servait pour séparer les différentes parties d'un ouvrage ; cette figure a varié ; elle a été un gamma, une croix, un triangle. XIIIe s.
Et les quix [lesquelles] causes sont bones et males, il en touce [touche] el paragraphe devant cestui , BEAUMANOIR , XX, 3
XVIe s.
Un conseiller de ma cognoissance, ayant desgorgé une battelée de paragraphes, d'une extreme contention et pareille ineptie , MONT. , IV, 174
Lat. paragraphus, du grec, écrit à côté, du grec à côté, et écrire.