PARADER

Prononciation : pa-ra-dé
Nature : v. n.

1Terme de manége. Faire parader un cheval, le faire manoeuvrer. 2Anciennement, exécuter une marche au début d'un carrousel.
Parvenus à la porte du camp, ils devaient y parader, en élevant leurs épées à la hauteur de leur tête, et en faisant le geste de vouloir frapper , DUVERNOIS , Rech. sur les carrousels, p. 88, dans POUGENS Familièrement. Faire le beau, se pavaner. Il paradait dans ce salon.
3Faire la parade, en parlant des troupes. 4Terme de marine. Croiser, aller et venir, en se disposant à l'attaque. 5Faire une parade, user de charlatanisme. Saint-Simon en a fait un verbe réfléchi qui n'est aucunement usité : M. de Vendôme se paradait et amusait le roi tantôt d'un courrier, tantôt d'un officier pour apporter ces grandes nouvelles [prises de bicoques], 120, 65. Parade.