PARACHEVER

Prononciation : pa-ra-che-vé. La syllabe che prend un accent grave, quand la syllabe qui suit est muette : je parach
Nature : v. a.

1Conduire à un complet achèvement. Absolument.
Si monsieur me donnait la licence de parachever, peut-être que.... , MARIVAUX , Sec. surpr. de l'am. II, 8
2Terme de doreur. Étendre l'or moulu avec le gratte-bosse. 3Terme de teinture. Se dit particulièrement des noirs qu'on perfectionne avec de la galle et de la couperose. 4Se parachever, v. réfl. Être parachevé. XIVe s.
Il paracheveroient ce qu'il avoient comencié , BERCHEURE , f° 58, verso.
XVe s.
Ainsi se paracheva ce mariage , COMM. , VI, 3
XVIe s.
Parachevant leur repast , RAB. , Garg. I, 23
Quand elle [une femelle d'oiseau] a parachevé de le construire [son nid] , MONT. , II, 198
Par, dans le sens ancien de superlatif (voy. PAR 1, à l'ÉTYMOLOGIE), et ACHEVER.