PANSER

Prononciation : pan-sé
Nature : v. a.

1Appliquer méthodiquement les topiques ou les appareils sur une partie malade.
Un homme.... qui a été mis chez un médecin pour être pansé , MOL. , Pourc. II, 7
Ils sont dans une ville en deçà du Rhin pour se faire panser , SÉV. , 148 Fig. Amour... .
Me fait panser leurs maux , RÉGNIER , Dial.
2Panser de la main, ou, simplement, panser, opérer le pansage des animaux domestiques. Par extension. Panser des chiens, des oiseaux, etc. leur donner à manger. 3Se panser, v. réfl. Se soigner, et, par extension, se dorloter. XIVe s.
[Ma femme] Que je tant pensoie et amoie , J. DE CONDÉ , t. II, p. 16
[Une dame].... dou levrier mout bien pensa, Tant com li ciens [le chien] fu biaus et cras , J. DE CONDÉ , ib. p. 346
Premierement rectefie la discrasie ; en après pense de la plaie et de l'ulcere , H. DE MONDEVILLE , f° 67
Que par la dicte dame Agnès vous faciez diligemment penser de vos bestes de chambre, comme petis chiennès, oiselets de chambre , Ménagier, II, 3
XVe s.
Il la fit mettre en une chambre, et commanda qu'elle fust très bien pansée [traitée] , LOUIS XI , Nouv. VIII
XVIe s.
Vous m'avez, sire, vous mesme rendu moins hardy que je n'estois, en me faisant penser et guerir des maulx pour lesquelz je ne tenoye compte de ma vie , AMYOT , Pélop. I
Si amena Marius à la monstre son cheval qu'il pensoit luy mesme , AMYOT , Marius, 22
Je m'en doubte que je l'ay pancé [je crois lui avoir percé la panse, par un jeu de mot entre panse et panser] , PALSGRAVE , p. 652
Antigonus.... commanda à ses medecins de le panser d'une maladie longue et interieure qui l'avoit tormenté longtemps , MONT. , II, 5
Provenç. esp. et port. pensar. Les exemples du XIVe siècle montrent que panser est le même que penser ; car ils disent penser de pour soigner. La liaison des idées est que, pour panser quelqu'un ou quelque chose, il faut d'abord y penser. PANSER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
Et misires Gauvains oste les seles, et pansse plus de la mule à la damoiselle que de son cheval , le Roman en prose de Perceval le Gallois, p. 36