panacee

Prononciation : pa-na-sée
Nature : s. f.

1Remède universel.
L'amour de la vie, le désir pressant de la prolonger demandera la panacée universelle , BAILLY , Hist. astr. anc. p. 280
Il n'y a point en médecine de panacée, c'est-à-dire de remède universel pour tous les maux , GENLIS , Maison rust. t. II, p. 251, dans POUGENS Panacée des fièvres quartes, l'asaret. Panacée anglaise, carbonate de magnésie mêlé de carbonate calcaire. Panacée mercurielle, protochlorure de mercure sublimé plusieurs fois.
Un nommé Labrune avait encore renchéri sur ces opérations fastidieuses ; et c'était par la série de neuf sublimations successives qu'il conseillait de préparer la panacée mercurielle , FOURCROY , Connaiss. chim. t. v, p. 348, dans POUGENS
Fig. Le travail est la panacée contre les chagrins de la vie.
2Terme du polythéisme grec. Déesse qui guérissait toutes les maladies. Je jure par Apollon, médecin, par Esculape, par Hygie et Panacée.... Serment d'Hippocrate. Du grec, tout, et, remède.