panegyriste

Prononciation : pa-né-ji-ri-st'
Nature : s. m.

1Celui qui fait un panégyrique.
Au lieu de s'unir seulement avec les peuples pour bénir le ciel.... ils [les prédicateurs faisant l'oraison des grands hommes] sont entrés en société avec les auteurs et les poëtes, et, devenus comme eux panégyristes, ils ont enchéri sur les épîtres dédicatoires, sur les stances et sur les prologues , LABRUY. , XV
Il est assez difficile de deviner ou de prévoir, dans le panégyriste de Nicolas Cornet, celui de Henriette et de Condé , D'ALEMB. , Éloges, Bossuet.
Si l'on était sûr, monsieur, d'avoir après sa mort des panégyristes tels que vous, il y aurait bien du plaisir à mourir , VOLT. , Lett. Chabanon, 9 déc. 1764
2Par extension, prôneur, celui qui vante.
Ils veulent avoir des panégyristes de leur générosité , MASS. , Pet. carême, Gloire.
On saura, par exemple, que le même siècle a produit un panégyriste de la Saint-Barthélemy, Français, et, comme on peut bien croire, homme d'Église, sans que ni parlement, ni prélat ait songé même à lui chercher querelle , J. J. ROUSS. , Lett. à l'archev. de Paris.
En grec (voy. PANÉGYRIQUE).