panegyrique

Prononciation : pa-né-ji-ri-k'
Nature : s. m.

1Discours public à la louange de quelqu'un. Le Panégyrique de Trajan par Pline le jeune.
Et vous pauvres.... vous qu'elle assistait avec tant de joie, quel admirable panégyrique prononceriez-vous par vos gémissements, à la gloire de cette princesse, s'il m'était permis de vous introduire dans cette auguste assemblée ! , BOSSUET , Marie-Thér.
La folle éloquence du siècle, quand elle veut élever quelque valeureux capitaine, dit qu'il a parcouru les provinces moins par ses pas que par ses victoires ; les panégyriques sont pleins de semblables discours , BOSSUET , Sermons, Bonté, 1
Au lieu des discours chrétiens que l'on faisait autrefois dans les funérailles pour l'édification des vivants, on fait aujourd'hui des panégyriques, où de son autorité particulière on entreprend de canoniser les morts , BOURDAL. , 4e dim. après Pâq. Dominic. t. II, p. 161
Saint Paulin, s'étant retiré à Nole, fit en l'honneur de ce prince [Théodose] une éloquente et docte apologie, que saint Jérôme appelle un excellent panégyrique, dont on ne saurait assez regretter la perte , FLÉCH. , Hist. de Théodose, IV, 70
Un éloge ennuyeux, un froid panégyrique Peut pourrir à son aise au fond d'une boutique , BOILEAU , Sat. VII
Pourquoi n'est-il pas établi de faire publiquement le panégyrique d'un homme qui a excellé pendant sa vie dans la bonté, dans l'équité, dans la douceur, dans la fidélité, dans la piété ? , LA BRUY. , XV
Quelle tâche que le panégyrique d'un prince vicieux ! , DIDER. , Claude et Nér. I, 35
Vous avez raison, monsieur, de vous défier des panégyriques ; ils sont presque tous composés par des sujets qui flattent un maître , VOLT. , Mél. litt. Sur les panégyr. Adjectivement. Discours panégyrique.
Laissons aux orateurs du monde la pompe et la majesté du style panégyrique , BOSSUET , Panég. de St Franç. d'Assise, I
2Par extension, toute parole d'éloge.
Il me siérait mal de faire votre panégyrique à vous-même , SÉV. , 74
Le roi a paru touché [de la mort de la princesse de Conti], et a fait son panégyrique en disant qu'elle était plus considérable par sa vertu que par la grandeur de sa fortune , SÉV. , 117
3Ironiquement, discours médisant, malin. Il vous aura bien de l'obligation, vous lui faites là un beau panégyrique. 4Livre ecclésiastique à l'usage des Grecs ; il contient des éloges des saints. 5Adj. Terme d'antiquité. Où il y a un grand concours de monde. Assemblées, fêtes, jeux panégyriques. Vaugelas dit que panégyrique est un mot nouveau, puisqu'il ne se trouve pas dans les dictionnaires de Nicot et de Monet, mais il n'en est pas moins ancien ; d'Aubigné s'en est servi. PANÉGYRIQUE, ÉLOGE. Panégyrique dit plus qu'éloge. L'éloge contient sans doute la louange du personnage, mais n'exclut pas une certaine critique, un certain blâme. Le panégyrique ne comporte ni blâme ni critique. XVIe s.
Nos faiseurs de panegerics , D'AUBIGNÉ , Hist. II, 487
Panegyrique , D'AUBIGNÉ , ib. III, 80
Le grec sous-entends, discours qui se tient un jour de fête, du grec, fête, assemblée, du grec, tout, et, place publique.