PAMPRE

Prononciation : pan-pr'
Nature : s. m.

1Tige de vigne couverte de feuilles.
Le pampre grillé, laissant la grappe à découvert, étale aux yeux les dons du père Lyée, et semble inviter les mortels à s'en emparer , J. J. ROUSS. , Hél. V, 7
Sans crainte du pressoir, le pampre tout l'été Boit les doux présents de l'aurore , A. CHÉN. , la Jeune Captive
Sur nos coteaux que le pampre naissant Serve à couronner la victoire , BÉRANG. , Brennus
2Feston de feuilles de vignes et de grappes de raisin, qui sert d'ornement à la colonne torse. XVIe s.
Armé de pampre , COTGRAVE ,
Prov. pampol ; esp. et ital. pampano ; du lat. pampinus.