PALMIER

Prononciation : pal-mié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des pal-mié-z en fleur
Nature : s. m.

1Famille de plantes monocotylédones, composée d'arbres de diverses grandeurs et dont le palmier qui porte les dattes est le type. 2Arbre qui porte les dattes, phoenix dactylifera, L.
En Andalousie, qui est un pays fécond en palmiers, il voulut vérifier ce que l'on dit depuis si longtemps des amours du mâle et de la femelle de cette espèce ; mais il n'en put rien apprendre de certain, et ces amours si anciennes, en cas qu'elles soient, sont encore mystérieuses , FONTEN. , Tournefort.
Ce palmier qui déploie ses branches sur nos têtes [à Délos] est un arbre sacré qui servit d'appui à Latone lorsqu'elle mit au monde les divinités que nous adorons , BARTHÉLEMY , Anach. ch. 76
La fécondation artificielle des palmiers remonte à la plus haute antiquité ; elle est décrite par Théophraste et par Pline , DESFONTAINES , Inst. Mém. scienc. t. V, p. 162
L'expérience que M. Gleditsch a exécutée sur un palmier femelle à l'aide des poussières sèches d'un palmier mâle , BONNET , Lett. div. Oeuv. t. XII, p. 275, dans POUGENS
Le beau palmier dont Rome se vante est le seul arbre du jardin de ces moines [les chartreux] , STAËL , Corinne, X, 1 Le palmier se trouve à l'état fossile.
C'est dans les lits inférieurs et dans une marne calcaire blanche et friable qu'on a rencontré, à diverses reprises, ces troncs de palmiers pétrifiés en silex ; ils étaient couchés et d'un volume considérable , CUVIER et BRONGNIART , Inst. Mém. scienc. 1810, 1er sem. p. 35
3Palmier nain, un des noms vulgaires du chamérops humble (palmiers) ; il est remarquable que le dattier, type des palmiers, n'a pas la feuille palmée, mais pinnatipartite ; c'est le chamérops qui l'a palmée. 4Palmier marin, ancien nom de quelques gorgones. 5Huile de palmier, synonyme d'huile de palme. Eau de palmier, liqueur sucrée qu'on retire des régimes du dattier.
Elles [les roussettes] boivent le suc des palmiers, et il est aisé de les enivrer et de les prendre en mettant à portée de leur retraite des vases remplis d'eau de palmier ou de quelque autre liqueur fermentée , BUFF. , Quadrup. t. IV, p. 21
XIIIe s.
Li justes on [homme] florira ausi come paumiers qui touz tems est verz , Psautier, f° 113
XVIe s.
Le palmier produit la prunedatte , O. DE SERRES , 715
Palme 1 ; provenç. palmier, palmer ; espagn. palmera ; portug. palmeira.