PALLIER

Prononciation : pal-li-é
Nature : v. a.

1Couvrir d'un déguisement, d'une excuse comme d'un manteau.
De quelque manière qu'il pallie ses maximes , PASC. , Prov. VIII
....Je ne sais ce que c'est ; Suis-je un tueur de gens ? - On palliera l'affaire , TH. CORN. , Don César d'Avalos, IV, 3
Quoiqu'il [Jurieu] tâche de pallier ce fait honteux [faire Dieu auteur du péché], et d'adoucir ces propositions qui sont autant de blasphèmes , BOSSUET , 2e avert. 8
Circonstancier à confesse les défauts d'autrui, y pallier les siens , LA BRUY. , XIII
2En médecine, ne guérir qu'en apparence. Pallier une maladie. Par extension.
Il y a des effets de nature qu'il peut ou pallier ou négliger , DIDEROT , Salon de 1765, Oeuv. t. XIII, p. 324, dans POUGENS
Fig.
Le mauvais état des finances n'est pas un mal qui se laisse longtemps pallier et dissimuler , MARMONTEL , Mém. XI
XIVe s.
Pour pallier leur male entente [mauvaise intention], ilz font aucunes choses honorables , ORESME , Thèse de MEUNIER.
XVIe s.
Dont il advient à ces ambitieux temeraires et presumptueux, qu'ils sont contraints de pallier, desguiser et couvrir l'ignorance qui demeure tousjours avec eulx , AMYOT , Comment il faut ouïr, 26
Pallier par remedes doux et benins , PARÉ , V, 25
C'est dommage qu'un meschant homme ne soit encores un sot, et que la decence pallie son vice , MONT. , III, 314
Prov. pallier ; espag. paliar ; ital. palliare ; du lat. palliare, de pallium, manteau : couvrir d'un manteau (voy. PALLIUM). Terme de teinturier. Agiter le liquide pour ramener à la surface les substances qui tendent à se déposer. On se sert, pour brouiller le marc avec ce qui est liquide, d'une espèce de rateau de bois appelé rable ; et cette opération s'appelle pallier la cuve, Dict. des arts et m. Teinturier.