PALIS

Prononciation : pa-lî
Nature : s. m.

1Suite de pieux formant une clôture. Un jardin clos de palis.
Vous trouverez plus loin l'enceinte et le palis Où du clément César est le barbare fils , VOLT. , Triumv. IV, 3
2Par extension, clôture faite avec des perches ou des échalas liés les uns contre les autres. 3Terme de pêche. Sorte de filets en nappe simple, que l'on tend sur des piquets. 4Terme militaire. Corps d'arbres employés pour faire les palanques. XIIe s.
En Origni, le bor [bourg] grant et plaingnier [peuplé], Clos à palis qu'entor [ils] firent fichier , Raoul de C. 56
XIIIe s.
Et deit estre le champ de quarante canes de careure et clos de fossés et de paleys qui seit si entrelacié de cordes treillies , Ass. de J. I, 171
XVe s.
Et bien leur convenoit qu'ils eussent avec eux bonnes gens d'armes ; car leur ville n'estoit fermée que de palis , FROISS. , I, I, I, 102
XVIe s.
La ville, qui n'estoit fermée que de paulis et de fascines, fut emportée , D'AUB. , Hist. III, 197
Ces poils sont mis sur l'extremité des paupieres, comme un palis, pour la defense des yeux ouverts , PARÉ , IV, 4
Bas-lat. palicium, de palus, pal ; prov. paliza, s. f.