PALINOD

Prononciation : pa-li-no
Nature : s. m.

1Poëme en l'honneur de l'immaculée conception de la Vierge que l'on présentait à Rouen, à Caen et à Dieppe ; un prix était adjugé à la meilleure pièce. Le jour de cette solennité s'appelait les palinods, ou la fête des palinods. 2Pièce de poésie dans laquelle on devait amener la répétition du même vers à la fin de chaque strophe. Voy. PALINODIE. Un prix était distribué, au XVIe siècle, par les puys ou académies de Rouen, Caen et Dieppe à un poëme que l'on appelait palinod parce que c'était une rétractation, une contradiction des impiétés que proféraient les protestants contre l'immaculée conception. PALINOD. Ajoutez :
En rhétorique, à treize ans, il [Fontenelle] composa, pour le prix des palinods de Rouen, une pièce en vers latins, qui, sans avoir obtenu de couronne, fut pourtant jugée digne de l'impression , TRUBLET , Mém. sur Fontenelle, p. 275