PALIER

Prononciation : pa-lié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : les pa-lié-z et les marc
Nature : s. m.

1Plate-forme où se termine un étage. Du sol au premier palier et d'un palier à l'autre il ne peut y avoir que des marches interrompues par des repos. Palier circulaire, celui qui se trouve dans la cage d'un escalier en limace. Demi-palier, celui qui est carré, de la longueur des marches. 2Palier de communication, celui qui est entre des appartements de plain-pied et qui leur est commun. Demeurer sur le même palier. 3Portion du parcours d'un chemin de fer dans laquelle il est horizontal ou à faible pente. 4Terme de mécanique. Segment de sphère en cuivre, qui facilite le mouvement horizontal de deux parties l'une sur l'autre, à une distance uniforme, pièce servant à faciliter le mouvement horizontal de l'arbre d'une machine. Un homme est bien fort sur son palier ou sur son paillier (voy. à l'ÉTYM.), c'est-à-dire on est bien fort chez soi. On dit dans un sens analogue : se battre sur son palier.
C'est alors qu'on se battait sur son palier , DIDEROT , Mém. t. III, p. 445, dans POUGENS
Scheler le tire de pale, au sens de chose plate ; mais, en 1696, l'Académie écrivait paillier, et le proverbe dit aussi bien : fort sur son palier et sur son paillier ; Cotgrave ne distingue pas palier et paillier. Il devient alors probable que palier est une altération de paillier, et aura été ainsi nommé à cause de la paille, du paillasson, qui se trouve d'ordinaire au palier.