PALETOT

Prononciation : pa-le-to ; le t ne se prononce pas et ne se lie pas
Nature : s. m.

1Vêtement de drap moelleux et chaud que les hommes portent, tantôt seul, tantôt, et c'est le plus ordinaire, sur un autre vêtement. Paletot doublé en soie. Paletot sac, paletot non ajusté à la taille, espèce de paletot d'été. Il y a aussi des paletots pour femme. 2Casaque sans manches qui sert aux pêcheurs de la Manche. 3Variété de tulipe bigarrée. XVe s.
Le duc a soixante deux archers pour son corp, ils ont tous les ans palletots d'orfavrerie richement chargez , DE LABORDE , Émaux, p. 429
Lequel Pierre retourna devers icellui Gilles, et le frappa de son coustel ou bras, tant qu'il perça son palletot , DU CANGE , palt-rock.
Les suppliants issirent de la maison en leurs pourpoints ou palletocqs à tout leurs bonnetz , DU CANGE , ib.
Une jaquette ou palletot à vestir , DU CANGE , ib.
XVIe s.
De moëlle de jonc il portoit un chapeau ; En lieu de paletoc se vestoit de la peau D'un chevreul marqueté de couleur noire et blanche , RONS. , 742
Bourg. pauletô ; esp. paletoque ; bas-breton, pal-tôk. Diez croit que ce mot est composé du latin palla, manteau, et toque ; mais un des exemples de l'historique montre que ce vêtement ne couvrait pas la tête, puisqu'il y est dit que les gens prirent leurs paletots avec leurs bonnets. La vraie étymologie est le hollandais paltsrok, robe de gros drap, formé de palster, pèlerin, et rok, robe, habit ; robe de pèlerin. Palster est le vieux français paumier, pèlerin, de palme.