PALEFROI

Prononciation : pa-le-froi
Nature : s. m.

Cheval de parade. On distinguait anciennement les chevaux en destriers, qui étaient les chevaux de bataille ; en palefrois, qui étaient des chevaux de marche ordinaire pour les voyages ; et en roussins, qui étaient les chevaux de somme et de travail.
Mais sur son palefroi s'avance un chevalier Beau, jeune, et précédé de son noble écuyer , DELILLE , Imag. IV Il se disait surtout des chevaux que montaient les dames.
XIe s.
Vus n'i arez palefreid ne destrer , Ch. de Rol. XXX
XIIe s.
Nis [même] dous feiz descendirent jus des palefreiz cras, E dous feiz remunterent, que tuit dirent : c'est gas [moquerie] , Th. le mart. p. 114
XIIIe s.
[Ils] Orent Berte montée sur un palefroy bai , Berte, VII
Et moult i gaagnierent chevaus et roncins et palefrois et muls et tentes et paveillons , VILLEH. , LXV,
Atant guerpissent les palefrois, si sont es destriers monté , H. DE VALENC. , VII
....Li autre [chevaux] sont palefroi por chevauchier à l'aise dou cors , BRUN. LATINI , Trés. p. 241
XIVe s.
L'aumosnier, trois chevaux, palefroy, sommier et roncin ; pour palefroy, 24 livres, sommier, 16, et roncin 10 livres parisis , Ordonnance, 20 nov. 1346
XVe s.
Quand ces trois batailles furent ordonnées.... le roi d'Angleterre monta sur un petit palefroy, un blanc baston en sa main , FROISS. , I, I, 284
Et estoit appelé ce brigand Bacon ; et estoit tousjours bien monté de bons coursiers, de doubles roncins et de gros palefrois , FROISS. , I, I, 324
Lors [il] appela ung escuyer qui vint vers luy, et lui dist le roy : Va, si me fais amener deux beaux coursiers et les armes pour deux chevaliers, et les presente de par moy à ces deux chevaliers qui cy sont, et fais amener deux palefrois que tu presenteras à ces deux bourgeois , Perceforest, t. I, f° 94
Prov. palafre, palafrei ; anc catal. palafré ; espagn. palafren ; portug. palafrem ; ital. palafreno ; bas-lat. parafredus ; du lat. paraveredus, cheval de poste, mot hybride du grec, à côté, et veredus, cheval de service : proprement cheval accessoire, de surplus. On fait venir veredus de vehere, traîner, et rheda, voiture.