PALATIN

Prononciation : pa-la-tin
Nature : adj. m.

1Titre de dignité donné à ceux qui avaient quelque office dans le palais d'un prince. Comtes palatins, seigneurs que le prince chargeait de fonctions judiciaires.
On sait que les comtes palatins étaient originairement juges dans le palais, et juges des causes civiles entre le prince et ses sujets, comme cela se pratique dans tous les pays sous des noms différents ; les palatins se croyaient en droit de juger criminellement l'empereur même ; c'est sur cette prétention que l'on verra un palatin, un ban de Croatie condamner une reine , VOLT. , Ann. Emp. Albert Ier, 1301
2Il s'est dit, très anciennement, des seigneurs qui avaient un palais où l'on rendait la justice. Les comtes palatins de Champagne, de Béarn ; ou, substantivement, les palatins de France.
Il [Othon Ier], un des frères du duc [de Bavière], comte palatin en Bavière, et en outre, comte palatin vers le Rhin ; cette dignité de comte palatin est renouvelée des comtes du palais des empereurs romains et des comtes du palais des rois francs , VOLT. , Ann. Emp. Othon Ier, 940
Ces titres de comtes palatins furent donnés à des docteurs dans les universités , VOLT. , Moeurs, 98 L'électeur palatin ou comte palatin du Rhin est aujourd'hui le roi de Bavière.
Le prince Édouard de Bavière, fils de l'électeur Frédéric V, comte palatin du Rhin et roi de Bohême , BOSSUET , Anne de Gonz.
3Qui appartient au palatinat. 4S. m. Gouverneur d'une province polonaise.
Son palatin [du roi de Pologne] plut a tout le monde par son esprit, sa sagesse, et une aisance qui ne laissait jamais apercevoir au dehors qu'il fût le mentor du jeune prince , SAINT-SIMON , 368, 116
5Le palatin de Hongrie, le vice-roi de Hongrie. XIIIe s.
À son bon seigneur Looys, filz du roy de France, par la grace de Dieu roy de Navarre, de Champaigne et de Brie comte palazin , JOINV. , au début.
XVe s.
Tels sont les ouvrages et les matieres de la cour, que les simples y sont mesprisés, les vertueux enviez, et les arrogans orgueilleux en perils mortels ; et, si tu y es ravalé au-dessous des autres palatins [gens de cour], tu seras envieux de leur povoir , A. CHART. , le Curial, p. 393
XVIe s.
Palatin de l'empire, ainsi appeloient les empereurs ceux qui estoient leurs conseillers ordinaires , PASQUIER , Recherches, liv. II, p. 90, dans LACURNE
La noblesse palatine des officiers du prince , CHARRON , Sagesse, p. 216, dans LACURNE
Lat. palatinus, de palatium, palais (voy. PALAIS 1). Une des sept collines de l'ancienne Rome. Adjectivement. Le mont Palatin. Lat. mons Palatinus (voy. PALAIS 1).