PALAN

Prononciation : pa-lan
Nature : s. m.

1Terme de marine. Combinaison de deux poulies dans lesquelles passe un cordage dont l'effet est de rapprocher la poulie inférieure de la supérieure. 2Corde qui sert à faire mouvoir le timon des galères. 3Corde qu'on attache à l'étai ou à la grande vergue, ou à la vergue de misaine, pour tirer quelque fardeau ou pour bander les étais. XVIe s.
Là les Portugais gagnerent 2500 pieces de toute artillerie et entre ce nombre une de si extreme grandeur, que les palancs et autres artifices ne la cuiderent jamais rendre à bord , D'AUB. , Hist. III, 197
L'orthographe palanc met sur la voie, et indique l'italien palanco, rouleau à rouler les faix, qui est, avec changement de genre, le lat. palanca, phalanga, du grec, bâtons ronds. PALAN. Ajoutez : 4Terme de commerce maritime. Livraison sous palan, livraison à bord d'un autre navire.
L'acheteur.... avait stipulé que la livraison lui serait faite sous palan, c'est-à-dire à bord d'un autre bâtiment ; dès l'instant, en effet, que la marchandise se détachait du palan, elle devenait la propriété de l'acheteur... , Gaz. des Trib. 30 juil. 1873, p. 729, 2e col.
Le palan est une réunion de plusieurs poulies sur une même chape, montées sur un même axe autour duquel elles peuvent tourner indépendamment les unes des autres ; dans les moufles, les poulies sont montées sur des axes différents.