PAISIBLEMENT

Prononciation : pê-zi-ble-man
Nature : adv.

En paix, d'une manière paisible.
Elle a paisiblement souffert mon entretien , CORN. , Perthar. II, 4
Bien loin d'en être effrayée [de l'extrême-onction], elle veut la recevoir avec connaissance.... on lui voit paisiblement présenter son corps à cette huile sacrée.... , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Uni de goût et d'intérêt avec tous les contempteurs d'Homère, il [Cydias] attend paisiblement que les hommes détrompés lui préfèrent les poëtes modernes , LA BRUY. , V
Vivant paisiblement dans une douce société avec mes concitoyens , J. J. ROUSS. , Inég. Dédic.
XIIIe s.
Fai moi paisiblement vivre en ceste mortel vie , Psautier, f° 154
Clers usages et cleres coustumes, usées et acoustumées de lonc tans pesivlement , BEAUMANOIR , Prologue
Li dit religious averont et tenront paisiblement.... , Bibl. des ch. 6e série, t. III, p. 602
XIVe s.
Adont se sont logiez aux champs et es courtilz, Et là fut le conquest [butin] paisiblement partis , Guesclin. 18658
XVe s.
Puis prirent le portier et le tuerent si paisiblement qu'oncques ne dit mot , FROISS. , I, I, 131
XVIe s.
Il mourut de mort naturelle paisiblement en sa maison , AMYOT , Flamin. 46
Ils furent menez par les janissaires dans leurs maisons paisiblement [sans violence] , D'AUB. , Hist. I, 345
Paisible, et le suffixe ment ; wallon, pâhûlmain ; prov. paziblement.