PAGANISME

Prononciation : pa-ga-ni-sm'
Nature : s. m.

Religion païenne, c'est-à-dire religion constituée par le polythéisme.
De quelle antiquité se pouvait vanter le paganisme, qui ne pouvait lire ses propres histoires sans y trouver l'origine non-seulement de sa religion, mais encore de ses dieux ? , BOSSUET , Hist. II, 12
Le paganisme a dû nécessairement envelopper les oracles dans sa ruine, lorsqu'il a été aboli par le christianisme , FONTEN. , Oracl. II, 5
Après que Théodose eut défait le rebelle Eugène, il alla à Rome, où tout le sénat tenait encore pour le paganîsme , FONTEN. , ib. II, 4 Fig.
N'a-t-il [Jurieu] pas dit partout que le papisme est un abominable paganisme, et que l'idolâtrie y est aussi grossière qu'elle était autrefois à Athènes ? , BOSSUET , 3e avert. 3
S'est dit, dans le moyen âge, pour islamisme, par ignorance des dogmes du monothéisme musulman.
XIIe s.
Se Rou voleit por noz chrestien devenir, Baptestire [baptême] rechoivre, paiennime guerpir [quitter] , DU CANGE , paganismus.
Paganiser. Calvin, Inst. 1185, a dit paganité. Paienisme est la dérivation directe de paganismus.