PACOTILLE

Prononciation : pa-ko-ti-ll', ll mouillées, et non pa-ko-ti-ye
Nature : s. f.

1Primitivement, petit ballot de marchandises, que chaque marin embarqué avait le droit de porter avec lui, sans en payer le fret à l'armateur, JAL. 2Aujourd'hui, certaines parties de marchandises qu'un passager embarque pour son propre compte dans l'espoir de les vendre outremer.
Nous ferons dans notre quartier une pacotille à Paul ; car j'ai des voisins qui l'aiment beaucoup , BERN. DE ST-P. , Paul et Virginie.
3Certaines parties de marchandises dont l'ensemble compose la cargaison. Ce navire a des pacotilles de quincaillerie. Marchandises de pacotille, marchandises de qualité inférieure, qu'on ne pourrait débiter en Europe et qu'on va vendre dans les colonies. Par dénigrement. C'est de la marchandise de pacotille, ou, simplement, c'est de la pacotille, c'est une mauvaise marchandise. 4Par extension, ballot de marchandise.
Il est minuit ; çà qu'on me suive, Hommes, pacotille et mulets , BÉRANG. , Contreb. Fig.
J'ai de la fraude en pacotille, Qu'à la barrière on saisirait , BÉRANG. , Portrait.
5Fig. et familièrement. Une certaine quantité d'objets quelconques.
Ensuite, avec une petite pacotille, il est retourné en Dauphiné chez ses parents , VOLT. , Lett. au duc de Richelieu, mai 1767
Même radical que paquet. PACOTILLE. Ajoutez : 6Terme de droit maritime. Contrat de pacotille, convention en vertu de laquelle les gens de mer ont le droit d'emporter certaines marchandises à titre de port permis ou sans frais.