PACIFIER

Prononciation : pa-si-fi-é
Nature : v. a.

1Rétablir la paix.
L'Europe espère, Sire, que votre Majesté ne se contentera pas de l'éclairer, qu'elle va encore la pacifier , D'ALEMB. , Lett. au roi de Pr. 1er juin 1772 Il se dit aussi des différends, des troubles qu'on fait cesser.
Perdit-il une occasion de pacifier les différends ? , FLÉCH. , le Tellier.
2Fig. Rétablir le calme.
Ce sont des gens que je mène avec moi, et dont je me sers tous les jours pour pacifier, avec leur harmonie et leurs danses, les troubles de l'esprit , MOL. , Am. méd. III, 7
Auguste, dit un ancien, avait pacifié l'éloquence comme tout le reste ; pacifier l'éloquence, c'est l'éteindre , VILLEMAIN , Mélanges, De la corruption des lettres romaines
3Se pacifier, v. réfl. Devenir pacifié. Le pays allait se pacifiant. XVe s.
En lui remontrant, entre les autres choses, la parfaite affection et vrai desir que le roi avoit de pacifier avecque lui et avoir traité , MONSTRELET , II, 67
Amours, qui trouva son cueur variant, entra dedans et luy dist : Comment, Passelion, n'entends-tu pas qu'elle sur toutes riens desire ta grace ? pacifie avec elle, il est temps ou jamais, elle est près de toi , Perceforest, t. IV, f° 154
Et que on print journée pour povoir amyablement pacifier, et que ce pendant fust donnée surceance de guerre , COMM. , V, 16
XVIe s.
Les devins dirent qu'il falloit se reconcilier avec les dieux et les pacifier , AMYOT , Cam. 14
Ilz l'avoient en voyé querir pour cognoistre, composer et pacifier leurs differents , AMYOT , Pélop. 48
Qu'il feroit tout ce qui seroit en luy pour pacifier les Grecs entre eulx et les mettre d'accord , AMYOT , Lysand. 10
Il en vint pour le commencement à composer des assemblées pour pacifier sans le prince de Condé , D'AUB. , Hist. I, 179
Provenç. et esp. pacificar ; ital. pacificare ; du lat. pacificare, de pacem, paix, et facere, faire. Dans l'historique, pacifier, pris absolument, a le sens de pactiser, faire la paix.