PACAGE

Prononciation : pa-ka-j'
Nature : s. m.

Lieu de pâture.
Puissent de frais gazons, puissent de claires ondes Dans un riant pacage arrêter mes brebis ! , DELILLE , Imag. VIII
Dans les pays de pacage où il se fait beaucoup de beurre.... , GENLIS , Maison rust. t. II, p. 49, dans POUGENS Particulièrement. Nom donné aux terrains soumis au pâturage, mais surtout aux terrains en friche, aux communaux. Droit de pacage, droit d'envoyer paître son bétail dans certains pâturages.
XIVe s.
Helas ! dist Polibans, chi païerai treuage [tribut] ; Deable ont envoiet chestui en mon manage ; Je croi qu'en l'autre siecle ferai anuit pasquage , Baud de Seb. XI, 438
XVIe s.
La garenne est de defense, tant pour la chasse que pour la pesche et le pascage , LOISEL , 238
Les herbages sauvages sont les pascages et pastis que sans artifice la nature fait d'elle mesme, non sujets à culture, et lesquels communement sont revestus d'arbres sauvages , O. DE SERRES , 260
Bas-latin, pascuaticus ; de pascuum, pâturage, de pascere, paître (voy. ce mot).